Elle jette une mangue à la tête du président vénézuélien, il lui trouve un appartement

Pour attirer l'attention de Nicolas Maduro sur ses problèmes de logement, une vénézuélienne lui a jeté un fruit à la figure. 

Nicolas Maduro brandit la mangue qui lui a été lancée à la tête, comme le montre son site officiel. 
Nicolas Maduro brandit la mangue qui lui a été lancée à la tête, comme le montre son site officiel.  (NICOLASMADURO.ORG.VE)

L'histoire ressemble à un conte surréaliste. Une femme qui avait lancé une mangue à la tête du président vénézuélien, Nicolas Maduro, pour attirer son attention s'est vue promettre un appartement.

Alors qu'il conduisait un bus, au milieu d'une foule compacte, dans l'Etat d'Aragua, une mangue a été jetée en direction de Nicolas Maduro, samedi 18 avril. Sur le fruit, un message et un numéro de téléphone sont griphonés. Marleny Olivo, 54 ans, demande de l'aide en raison d'un problème de logement. "Si vous le pouvez, appelez-moi", est-il écrit sur la mangue.

"Vous savez ce qu'il vous reste à faire : lui jeter un ananas !"

Ce que le président vénézuélien, ancien chauffeur de bus, a fait. "Marleny Olivo avait un problème avec sa maison. Nous l'avons appelée. Elle avait peur. Elle ne voulait pas croire que c'était vrai. Je lui ai fait attribuer un appartement dans le cadre de la grande mission vénézuélienne en faveur du logement", a déclaré Nicolas Maduro. "Demain, pas plus tard que demain, vous aurez un appartement."

Le geste du président a été abondamment commenté. "Si pour une mangue, il vous donne un appartement, alors vous savez ce qu'il vous reste à faire : lui jeter un ananas !", a écrit le site DollarToday, farouche opposant de Maduro. Comme son prédecesseur, Hugo Chavez, Nicolas Maduro a l'habitude d'attribuer personnellement logements et allocations, suscitant admiration et critiques. Sur Twitter, certains ont dénoncé le populisme du président vénézuélien : "Une pénurie de mangue est à venir. Allons les jeter sur Maduro pour obtenir une nouvelle maison !", a ironisé un internaute.