Détournement de fonds, blanchiment d'argent... Leonardo DiCaprio englué dans un gigantesque scandale financier

L'acteur est soupçonné d'avoir bénéficié d'argent détourné d'un fonds public malaisien par l'intermédiaire de deux hommes.

Leonardo DiCaprio a la tribune des Nations unies, le 22 avril 2016 à New York.
Leonardo DiCaprio a la tribune des Nations unies, le 22 avril 2016 à New York. (JEWEL SAMAD / AFP)

Sale temps pour Leonardo DiCaprio. Le nom de la star du cinéma, Oscar du meilleur acteur cette année pour The Revenant, est cité dans un vaste scandale financier mis au jour cet été par les autorités américaines, rapporte le quotidien suisse Le Tempslundi 29 août.

Champagne aux frais du contribuable malaisien

"Leo" est soupçonné d'avoir bénéficié d'argent détourné du fonds public malaisien 1Malaysia Development Berhad (1MDB) par l'intermédiaire de deux hommes, Jho Low et Riza Aziz. Avec d'autres, ils auraient blanchi plus de 3,5 milliards de dollars de ce fonds.

Avec Jho Low et Riza Aziz, Leonardo DiCaprio a assisté à des matchs du dernier Mondial de foot. Les trois compères auraient également leurs habitudes dans un club de Las Vegas, le Hakkasan, appartenant à un Emirati lui aussi cité dans ce scandale. C'est là que, en 2014, ils auraient fêté les 40 ans du comédien en arrosant la salle de champagne pour un coût d'environ un million de dollars, précise Le Temps.

"Le Loup de Wall Street" financé par de l'argent sale

Jho Low aurait également pioché dans les fonds publics malaisiens pour effectuer des dons à la fondation humanitaire de la star de Titanic. Riza Aziz, lui, s'en serait servi pour financer le film Le Loup de Wall Street à hauteur de 100 millions d'euros. Une situation ironique, puisque le film dénonce les dérives du monde de la finance.

Signe que la situation de Leonardo DiCaprio se complique, le comédien s'est retiré de la campagne de collecte de fonds d'Hillary Clinton. Il n'est toutefois pour l'instant pas directement visé par des poursuites judiciaires.