Des affiches islamophobes bientôt dans le métro de New York

"Dans toute guerre entre l’homme civilisé et le sauvage, soutenez l’homme civilisé", dit cette campagne portée par un groupe de pression conservateur.

\"Dans toute guerre entre l’homme civilisé et le sauvage, soutenez l’homme civilisé. Supportez Israël. Battez le Jihad\"), dit la campagne portée par un groupe de pression conservateur et qui va être affichée dans une dizaine de stations de métro de New York.
"Dans toute guerre entre l’homme civilisé et le sauvage, soutenez l’homme civilisé. Supportez Israël. Battez le Jihad"), dit la campagne portée par un groupe de pression conservateur et qui va être affichée dans une dizaine de stations de métro de New York. (DR)

VIOLENCES ANTIAMERICAINES - Elles ne vont pas apaiser le climat déjà explosif. Alors que le film anti-islam L'Innocence des musulmans et que les caricatures de Mahomet dans Charlie Hebdo continuent d'agiter le monde musulman, le métro de New York va accueillir des affiches islamophobes et pro-israéliennes. C'est ce que rapporte le site du quotidien américain The Washington Post (en anglais), vendredi 21 septembre.

"Dans toute guerre entre l’homme civilisé et le sauvage, soutenez l’homme civilisé. Supportez Israël. Battez le jihad"", est-il inscrit sur ces affiches portées par l'association American Freedom Defense Initiative (l'Initiative pour la défense de la liberté américaine), un groupe de pression conservateur.

"Victoire pour le premier amendement"

C'est le juge fédéral new-yorkais chargé du dossier qui a autorisé la diffusion du message dans une dizaine de stations de la Grosse Pomme. Il a invoqué la liberté d'expression, protégée par le premier amendement de la Constitution américaine depuis 1791.

Pour Pamela Geller, la femme qui dirige le groupe de pression à l'origine de la campagne, "c'est une victoire pour le premier amendement""Que faut-il faire ? Récompenser l'extrémisme islamiste ? Je ne sacrifierai pas ma liberté juste pour ne pas offenser des sauvages", ajoute-t-elle.

Déjà à San Francisco, bientôt à Washington ?

Les fameuses affiches ont déjà été placardées sur les bus de San Francisco, en Californie, du 13 août au 4 septembre. Elles avaient alors provoqué colère et détournements. Là-bas, la régie de transports avait également précisé sur les véhicules qu'elle se dégageait de toute responsabilité. Elle avait même annoncé qu'elle reverserait l'argent de ces publicités à un organisme de défense des droits de l'homme.

Mais Pamela Geller, également membre d'un groupe nommé "Stop à l'islamisation de l'Amérique", ne compte pas en rester là. Elle a déposé un recours, jeudi 20 septembre, pour poursuivre sa campagne dans les transports en commun de la capitale américaine, Washington. Un porte-parole de la régie de la capitale a affirmé que l'affichage n'avait pas été refusé. Mais qu'il serait probablement reporté étant donné le contexte international.