Cet article date de plus de sept ans.

Corruption, extorsion, fraude, détournement de fonds : l'ex-maire de Detroit condamné à 28 ans de prison

Une enquête fédérale sur les comptes et les contrats passés par la municipalité a montré qu'il était impliqué dans un vaste système de corruption.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'ancien maire de Detroit, Kwame Kilpatrick, lors d'un procès le 28 octobre 2008, où il a été condamné pour parjure. (BILL PUGLIANO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Détournement de fonds publics, extorsion, fraude fiscale... En tout, le maire déchu de Detroit (Michigan, Etats-Unis) a été reconnu coupable de pas moins de 12 chefs d'inculpation. Kwame Kilpatrick a été condamné à 28 ans de prison.

Une enquête fédérale sur les comptes et les contrats passés par la municipalité a montré que l'homme politique de 43 ans était impliqué dans un vaste système de corruption. En tout, 33 personnes, parmi lesquelles des élus et des travailleurs municipaux, ont également été condamnées pour avoir participé au système de corruption publique dans la ville phare de l'industrie automobile, aujourd'hui en faillite.

Maire hip-hop

Le "maire hip-hop", comme il était surnommé pour son diamant à l'oreille, était notamment accusé d'avoir partagé avec un sous-traitant de la ville plus de 83 millions de dollars de commissions versées par des promoteurs pour obtenir des chantiers municipaux. L'enquête a également établi que le maire élu en 2002 avait dépensé 840 000 dollars de plus que son salaire. Il a aussi détourné des fonds de diverses associations créées pour venir en aide aux habitants de la ville.

Kwame Kilpatrick, avait été contraint à la démission en 2008 après sa condamnation à quatre mois de prison pour parjure. Il avait menti pour cacher une relation adultère avec sa principale conseillère lors d'un procès pour licenciement abusif de trois policiers. L'affaire avait coûté 8,4 millions de dollars à la ville. Les trois fonctionnaires avaient été renvoyés après avoir enquêté sur une partie fine organisé par le maire dans sa résidence officielle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.