Cet article date de plus de quatre ans.

Colombie : la guérilla de l'ELN et le gouvernement annoncent des négociations de paix

Avec ces négociations, qui doivent débuter le 27 octobre, le président colombien espère une "paix totale" dans le pays.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des manifestants défilent dans les rues de Cali (Colombie) pour un accord de paix entre les Farc et le gouvernement, le 9 octobre 2016. (LUIS ROBAYO / AFP)

Un nouveau pas vers un processus de paix. Le gouvernement de Colombie et l'Armée de libération nationale (ELN) ont annoncé, lundi 10 octobre, qu'ils débuteraient le 27 octobre des négociations de paix officielles pour tenter de mettre fin au conflit armé déchirant le pays depuis un demi-siècle. 

Cette guérilla, inspirée de la révolution cubaine, qui compte encore 1 500 combattants contre environ 5 765 pour les Farc, avait entamé en janvier 2014 des conversations secrètes avec les autorités colombiennes, peut-être encouragées par le dialogue mené publiquement à La Havane entre les Farc et le gouvernement, depuis novembre 2012.

"Rassembler tous les efforts pour bâtir la paix"

A Bogota, le président colombien Juan Manuel Santos, qui a reçu vendredi le prix Nobel de la paix pour ses efforts en vue de la fin du conflit armé, a aussitôt réagi en affirmant qu'avec ces négociations, "ce sera une paix complète" en Colombie. A partir du 27 octobre, les deux camps s'engagent à tout faire "pour créer un environnement favorable à la paix".

Cette annonce intervient huit jours après le rejet inattendu par référendum de l'accord de paix signé le 26 septembre avec les Farc. Cet accord est pour l'heure en suspens. Mais le gouvernement colombien multiplie les réunions avec les partisans du "non" et parallèlement avec les Farc à Cuba afin de relancer l'accord.

Sans même attendre la confirmation officielle lundi soir, le commandant en chef des Farc, Rodrigo Londono, plus connu sous ses noms de guerre Timoleon Jimenez ou Timochenko, avait exprimé dans la journée son soutien à ce processus de paix avec l'ELN. "Le moment est venu de rassembler tous les efforts pour bâtir la paix", ont indiqué les Farc par la suite.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.