Colombie : l'ONU réclame une enquête indépendante après des violences meurtrières

Le Haut-Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU fait état de 14 morts et de 98 blessés, dont 54 par armes à feu, lors d'affrontements au cours de manifestations à Cali (Colombie).

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une femme pleure la mort de manifestants lors de rassemblements contre le gouvernement du président Ivan Duque, le 29 mai 2021 à Cali (Colombie).  (LUIS ROBAYO / AFP)

Ces violences ont fait 14 morts en deux jours en Colombie, d'après les Nations unies. La Haute-Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU, Michelle Bachelet, a réclamé une enquête indépendante dimanche 30 mai, après les affrontements lors de manifestations qui ont entraîné le déploiement de l'armée à Cali (Colombie). 

L'armée colombienne, obéissant à l'ordre du président Ivan Duque, a déployé samedi un millier de soldats dans la troisième ville du pays, épicentre des manifestations antigouvernementales. Les rues de cette ville de 2,2 millions d'habitants ont été vendredi le théâtre d'affrontements meurtriers entre des manifestants, des policiers et des civils armés. Au moins huit personnes ont succombé à des tirs d'arme à feu, selon la police. Un enquêteur du parquet de Cali a tiré sur la foule, tuant deux civils, avant d'être lynché par les manifestants, d'après le parquet.

Le Haut-Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU a également fait état de 98 blessés, dont 54 par armes à feu. "Il est essentiel que tous ceux qui pourraient être impliqués [dans ces violences] ayant causé des blessures ou la mort, dont des responsables officiels, fassent l'objet d'enquêtes rapides, efficaces, indépendantes, impartiales et transparentes et que des comptes soient demandés aux responsables", a déclaré Michelle Bachelet dans un communiqué dimanche.

Au moins 59 morts en un mois

Ces violences interviennent un mois exactement après le soulèvement du 28 avril contre un projet de réforme fiscale, porté par le président de droite Ivan Duque mais vite abandonné. Ce texte visait à augmenter la TVA et à élargir la base de l'impôt sur le revenu, dans un pays parmi les plus inégalitaires en termes de revenus et où la pauvreté touche 42,5% de la population. 

En un mois de soulèvement populaire, au moins 59 morts, dont deux policiers, ont été enregistrés dans le pays, selon un décompte officiel. Quelque 2 300 personnes ont été blessées et 123 sont portées disparues. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.