Incendies en Amazonie : les indigènes font face à la destruction des forêts

En Amazonie, les feux repartent de plus belle. Accusé de déforester, le président brésilien l'est aussi de persécuter les populations indigènes.

franceinfo

Après les intimidations, place à la destruction de leurs terres. Celles des Indiens étaient sacrées, mais elles ont été détruites sur des dizaines de kilomètres. Aujourd'hui, ils alertent. "Je suis très triste aujourd'hui à cause des incendies. Dans 40 ans, l'homme blanc se battra pour obtenir de l'eau parce qu'il ne s'en occupe pas", regrette Paulo Tupxi, membre de la tribu Manoki.

Bolsonaro signe un décret

Une épaisse fumée se noue dans le ciel et l'Amazonie, poumon vert de la planète, continue de brûler. Mercredi 28 août, plus de 1 600 départs de feu ont été constatés, la plupart au Brésil, mais également au Pérou et en Bolivie. 2 millions d'hectares de forêt ont disparu dans ces deux pays. Devant l'urgence de la situation, le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, réclame un sommet consacré à l'Amazonie dès le mois prochain. Jair Bolsonaro a signé un décret interdisant les brulis agricoles dans tout le pays pour une durée de 60 jours.

Le JT
Les autres sujets du JT
Incendies en Amazonie
Incendies en Amazonie (FRANCEINFO)