Incendies en Amazonie : les Etats-Unis refusent de participer à l'initiative du G7 "qui s'est faite sans consultation avec le président Bolsonaro"

Washington est disposé à offrir son aide au Brésil mais plutôt en lien direct avec le gouvernement de Jair Bolsonaro.

De la fumée s\'étire au dessus de la forêt dans le bassin de l\'Amazone, au Brésil, le 27 août 2019.
De la fumée s'étire au dessus de la forêt dans le bassin de l'Amazone, au Brésil, le 27 août 2019. (JOAO LAET / AFP)

Les Etats-Unis ne contribueront pas à l'enveloppe de 20 millions de dollars proposée par le G7 pour combattre les incendies en Amazonie, a annoncé mercredi 28 août un porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche. "Les Etats-Unis (...) n'ont pas donné leur accord à une initiative commune du G7, qui s'est faite sans consultation avec le président Bolsonaro", a déclaré Garrett Marquis dans un mail envoyé à l'agence Reuters. "L'aide la plus constructive nécessite une coordination avec le gouvernement brésilien", a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron avait laissé entendre que tous les membres du G7 (Etats-Unis, Japon, Allemagne, Royaume-Uni, France, Italie et Canada), réunis en sommet de samedi à lundi à Biarritz, participaient à cette aide d'urgence. "Les Etats-Unis sont avec nous aussi bien sur la biodiversité que sur l'initiative amazonienne", avait assuré Emmanuel Macron lundi. Mais si Washington est bien disposé à offrir son aide au Brésil, ce sera en lien direct avec le gouvernement de Jair Bolsonaro.

La volonté du chef de l'Etat d'aborder le sujet à Biarritz, en l'absence des pays concernés, a hérissé Jair Bolsonaro, qui a reproché à son homologue sa mentalité "colonialiste". Depuis, les relations entre les deux présidents sont plus froides que jamais et Jair Bolsonaro refuse toujours l'aide du G7, tant qu'Emmanuel Macron n'aura pas présenté d'excuses. Mercredi, le président brésilien a posé de nouveau comme condition à un dialogue que le président français "se rétracte" après l'avoir accusé de mensonge et avoir "relativisé" la souveraineté du Brésil sur l'Amazonie.