Greenpeace mène une action devant l'Elysée pour dénoncer la déforestation en Amazonie

L'ONG dénonce notamment l'importation de plusieurs millions de tonnes de soja brésilien en France.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
De la fumée provenant d'un incendie criminel près d'une forêt protégée à Sino, dans l'Etat du Mato Grosso au Brésil, le 9 août 2020. (CARL DE SOUZA / AFP)

Une quinzaine de militants de Greenpeace ont mené, jeudi 10 septembre, une action devant le palais de l'Elysée pour dénoncer "la complicité" de la France alors que l’Amazonie est "en feu", selon les informations recueillies par franceinfo. Ces militants ont déployé une banderole sur laquelle on peut lire : "Amazonie en feu, Macron toujours complice."

Contactée par franceinfo, Cécile Leuba, chargée de campagne forêt chez Greenpeace, explique que "la France importe chaque année entre trois et quatre millions de tonnes de soja qui viennent en partie du Brésil et d’Amazonie, et c’est la responsabilité du gouvernement de s’assurer que ces importations n’ont pas contribué à la déforestation"

Greenpeace pointe du doigt le silence de l'exécutif et plus particulièrement d'Emmanuel Macron. Cette année, alors que l'Amazonie a brûlé dans des proportions similaires à l'an dernier, "Emmanuel Macron n'a pas dit un mot de tout l'été", lit-on dans le communiqué. L'année dernière, le président de la République avait en effet pris la parole contre les incendies qui frappent l'Amazonie régulièrement. Il avait qualifié cette situation de "crise internationale" et avait pointé du doigt la responsabilité du président brésilien Jair Bolsonaro. Ce dernier lui avait sèchement reproché une attitude "colonialiste".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.