Amazonie : le chef Raoni défend toujours la forêt amazonienne

Au Brésil, la forêt amazonienne n’a jamais été autant victime d’incendies. Face au président Jair Bolsonaro, qui préfère l’or ou le soja, une figure historique donne de la voix : le chef Raoni, que les équipes du 20 Heures ont pu suivre avant la crise sanitaire.

France 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Du vert à l’infini. La forêt amazonienne est la plus grande du monde. Ses arbres constituent un des poumons de la planète. Depuis un avion, le chef Raoni veille sur sa forêt. Il est né il y a 90 ans sur ces terres aujourd’hui envahies par les fermiers et en proie à des incendies à répétition. "Je suis triste, car la forêt devient de plus en plus petite", déclare-t-il, dans l'édition du 20 Heures du samedi 17 octobre. 

Un chef d’une autre tribu vient lui demander son aide

"Les arbres sont coupés. Et ça, c’est vraiment très mauvais", ajoute-t-il. Face à l’avancée de l’agriculture, les indigènes comptent sur Raoni pour se défendre. Une équipe du 20 Heures l’a suivi il y a un an, avant la crise sanitaire. Alors que les journalistes sont présents, un chef d’une autre tribu vient demander de l’aide à la figure historique de la défense de l’Amazonie. Ses terres sont grignotées par les exploitations agricoles. Une politique encouragée par Jair Bolsonaro, l’actuel président du Brésil.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le chef amérindien Raoni Metuktire, le 18 février 2020 à Brasilia (Brésil).
Le chef amérindien Raoni Metuktire, le 18 février 2020 à Brasilia (Brésil). (SERGIO LIMA / AFP)