Cet article date de plus de sept ans.

A Dallas, la police tire sur les fous

Appelés par une femme inquiète du comportement de son fils de 59 ans atteint de troubles mentaux, des policiers ont tiré sur l'homme, sans sommation.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran de la vidéo montrant des policiers tirant sur un homme, le 14 octobre 2013. (YOUTUBE / FRANCETV INFO)

Bobby Gerald Bennett, 59 ans, a des troubles mentaux. Le 14 octobre, dans une rue de Dallas (Texas, Etats-Unis), l'homme erre, un couteau à la main, avant de s'asseoir sur une chaise. Inquiète, sa mère appelle la police, en demandant l'envoi de personnels spécialisés dans les troubles mentaux.

Quelques minutes plus tard, les officiers arrivent. Mais au lieu de raisonner l'homme, les policiers tirent quatre fois dans sa direction. Bennett reçoit une balle dans l'abdomen, raconte le site Gawker, qui relate ce fait divers jeudi 17 octobre.

Une vidéo accablante pour la police

Dans un communiqué, la police a justifié son acte : l'homme ne se serait pas montré coopératif, et l'incident aurait dégénéré, poussant les agents à faire usage de leur arme. Une version des faits remise en cause par les images d'une caméra de vidéosurveillance appartenant à un voisin.

Sur la vidéo, on peut voir l'arrivée de deux officiers. A mesure qu'ils approchent, Bennett, assis sur sa chaise à roulettes, recule lentement, puis se lève, et ne bouge plus. Une poignée de secondes plus tard, alors qu'ils sont encore à bonne distance, on voit l'homme s'écrouler. Les policiers viennent de lui tirer dessus, comme on peut le voir sur ces images commentées par la mère de la victime et le propriétaire de la caméra.

Une enquête a été ouverte. En attendant, Bennett est toujours en soins intensifs dans un hôpital de Dallas.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.