Cet article date de plus de sept ans.

Algérie : fin de l'opération militaire, 32 assaillants et 23 otages tués

L'armée algérienne a donné l'assaut final ce samedi matin, dans le complexe gazier d'In Amenas. Au terme de ces quatre jours de prise d'otages, 32 assaillants auraient été tués, selon les autorités algériennes. Côté otages : on parle de 23 morts, dont sept "exécutés" ce samedi par leurs ravisseurs.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Louafi Larbi Reuters)

Les autorités algériennes observaient un total silence radio depuis leur dernier communiqué de vendredi après-midi. Jusqu'à l'annonce de l'assaut final sur le site gazier d'In Amenas. 

Bilan fourni par la sécurité algérienne : "Onze terroristes ont été abattus , affirme une source citée par l'AFP, et sept otages ont péri. Nous pensons qu'ils ont été assassinés en représailles ". David Cameron s'inquiètait samedi soir pour les 5 ressortissants britaniques encore portés disparus.

Un peu plus tôt, une source citée par l'agence Reuters affirmait que seize otages étrangers avaient été libérés, dont deux Américains, deux Allemands et un Portugais. Une information qui n'a pas été confirmée. Evoqué encore : la découverte de quinze corps calcinés. 

D'après la compagnie énergétique algérienne Sonatrach, les djihadistes avaient miné les installations et l'armée procèderait à la neutralisation des explosifs. 

Finalement, 32 assaillants et 23 otages ont trouvé la mort lors de cette prise d'otages, selon un bilan officiel donné par le ministère algérien de l'Intérieur.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.