VIDEO. "On dit aux clients que nous sommes en France" : le quotidien d'un centre d'appel à Madagscar

Depuis deux ans, de plus en plus de sociétés françaises installent dans le pays leurs services de relations clients à distance. Une équipe de France 2 s'est rendue sur place. 

Voir la vidéo

Sans que vous le sachiez, vos appels téléphoniques atterrissent parfois à Antananarivo, la capitale de Madagascar. Depuis deux ans, de plus en plus de sociétés françaises installent dans le pays leurs services de relations clients à distance. Une équipe de France 2 s'est rendue sur place. 

Dans ces entreprises, les opérateurs ont pour consigne de ne pas dire qu'ils se trouvent à Madagascar. "Parfois, les clients disent : 'je sais bien que vous n'êtes pas en France, que vous êtes à l'autre bout du monde'. Dans ces cas-là, nous disons que nous sommes en France", explique une employée. Pour faire illusion, les opérateurs sont formés aux particularités linguistiques de chaque région. 

De nombreuses sociétés françaises avaient déjà délocalisé leurs services d'appels au Maroc ou en Tunisie, mais la main d'œuvre est encore moins chère à Madagascar. L'entreprise visitée par France 2 affirme payer ses opérateurs 130 euros par mois, soit trois fois le salaire moyen du pays.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une employée d\'une centrale d\'appel à Antananarivo (Madagascar). 
Une employée d'une centrale d'appel à Antananarivo (Madagascar).  (FRANCE 2)