VIDEO. Mineurs en grève : nouveaux heurts en Afrique du Sud

A Marikana, la police est descendue en masse samedi autour de la mine en grève. Il s'agit de la première opération policière active depuis les 34 morts de la fusillade du 16 août.

Francetv info avec AFP

Les gaz lacrymogènes et les balles en caoutchouc sont de sortie. La police sud-africaine a effectué samedi 15 septembre une descente massive autour de la mine en grève de Marikana, provoquant des heurts qui ont fait plusieurs blessés, dont des femmes. Il s'agit de la première opération policière active depuis les 34 morts de la fusillade policière du 16 août

Au lendemain d'un appel du pouvoir à rétablir l'ordre dans ce bassin minier, les foyers d'hébergement et baraquements de mineurs ont été perquisitionnés dans la nuit par au moins 500 policiers. Après la descente de police, des mineurs se sont regroupés dans la matinée non loin du lieu de la fusillade du 16 août. C'est là que la police a fait usage de gaz lacrymogène pour les disperser. Ils se sont alors enfuis vers la zone de bidonvilles voisine, érigeant des barricades à l'aide de pneus incendiés, et lançant des pierres sur les policiers qui les poursuivaient.

Des policiers sud-africains arrêtent un mineur le 15 septembre 2012  à Marikana.
Des policiers sud-africains arrêtent un mineur le 15 septembre 2012  à Marikana. (ALEXANDER JOE / AFP)