VIDEO. En Afrique du Sud, des lions sont drogués pour être plus facilement abattus

Le magazine "Investigatiôns", sur France Ô, a enquêté sur la face cachée des safaris en Afrique du Sud.

Francetv info/France Ô

En Afrique du Sud, le business des safaris génère quelque 600 millions de dollars (480 millions d'euros) de recettes par an. Des milliers de visiteurs se pressent chaque année dans des parcs nationaux, accueillis par des structures touristiques spécifiques.

Mais il existe aussi des milliers de réserves privées, dont les propriétaires possèdent des animaux. Dans un documentaire diffusé, mercredi 17 décembre à 20h45 sur France Ô, une équipe de journalistes a enquêté sur les dérives de ce marché très lucratif, où l’animal devient trop souvent une proie sans défense.

Une chasse dite "en boîte"

Dans ces réserves privées, les touristes peuvent s’offrir des séjours intimistes et à la carte. Cette industrie brasse des millions d’euros et les plus fortunés sont prêts à débourser beaucoup, pour participer à des safaris et chasser des lions, des rhinocéros, des buffles, des léopards ou des éléphants.

Dans quelles conditions ces chasses sont-elles organisées ? Equipés d’une caméra cachée, les journalistes sont allés dans une réserve privée, située dans le Free State, une province à 200 km de Johannesburg. Le propriétaire de la ferme leur propose, en échange de 6 000 euros, une "chasse en boite". Une pratique cruelle et interdite qui consiste à élever les lions dans un enclos, à les droguer, afin de plus facilement les tuer.

Le Lion Leo dans le parc de Kgalagadi au Cap en Afrique du Sud.  
Le Lion Leo dans le parc de Kgalagadi au Cap en Afrique du Sud.   (RICHARD DU TOIT / MINDEN PICTURES)