Le prix Nobel de la paix décerné aux organisations qui mènent le dialogue national en Tunisie

Après la révolution de 2011 et les attentats meurtriers de cette année, c'est un signal fort et un encouragement pour la transition démocratique tunisienne.

France 2

Le comité du prix Nobel de la paix a pris tout le monde de court ce vendredi 9 octobre au matin à Oslo, en distinguant le quartet du dialogue national tunisien "pour sa contribution décisive dans la construction d'une démocratie pluraliste". Le comité Nobel a donc décidé de saluer la révolution tunisienne de janvier 2011 à travers des acteurs qui ont su, à partir de 2013, relancer le dialogue national : le syndicat UGTT, véritable colonne vertébrale intellectuelle et politique du pays, l'organisation patronale Utica, la Ligue tunisienne des droits de l'homme  et l'Ordre des avocats. Ce quartet a joué un rôle décisif à un moment où le processus démocratique menaçait de s'écrouler.

Un symbole fort

En 2013, l'assassinat de Mohamed Brahmi, figure politique de la gauche tunisienne, avait menacé la révolution et mis le pays dans l'impasse politique. Le quartet a permis de remettre tous les acteurs politiques autour d'une même table, de faire adopter une nouvelle Constitution tunisienne, de maintenir en vie la démocratie.

Cette décision du Nobel intervient alors que la Tunisie vient d'être frappée par deux attentats sanglants, contre le musée du Bardo en mars 2015 et contre un complexe hôtelier à Sousse en juin dernier. De quoi ébranler l'économie du pays.

Le JT
Les autres sujets du JT
Houcine Abbassi, le secrétaire général du syndicat UGTT, une des parties prenantes du quartette récompensé par le Nobel de la paix.
Houcine Abbassi, le secrétaire général du syndicat UGTT, une des parties prenantes du quartette récompensé par le Nobel de la paix. (FETHI BELAID / AFP)