VIDEO. Tunisie : les militants d'Essebsi et de Marzouki revendiquent la victoire à la présidentielle

Le candidat de l'alliance laïque Nidaa Tounès, Béji Caïd Essebsi, revendique la victoire au second tour. Le président sortant, Moncef Marzouki, conteste cette annonce.

REUTERS

Le favori de la présidentielle tunisienne, Béji Caïd Essebsi, candidat de l'alliance laïque Nidaa Tounès, a revendiqué la "victoire", dimanche 21 décembre. Un succès immédiatement contesté par le camp du président sortant Moncef Marzouki, dans l'attente des résultats officiels.

Près de 2 000 personnes, rassemblées devant le QG de campagne de Béji Caïd Essebsi, 88 ans, ont fêté la victoire de leur champion dans la soirée. Au même moment, le chef de l'Etat sortant, Moncef Marzouki, a contesté cette victoire annoncée par son rival. 

Le premier chef d'Etat tunisien élu librement

"Ce qu'a déclaré le responsable de la campagne de Béji Caïd Essebsi à propos de sa victoire nette est sans fondement", a estimé le directeur de campagne de Marzouki, devant une foule réunie pour le soutenir. Son équipe évoque un écart "très serré" de "quelques milliers de voix" et accuse son adversaire de "porter atteinte àla paix sociale".

Au premier tour, le 23 novembre, Essebsi avait obtenu 39,4% des suffrages, contre 33,4% pour Marzouki, élu il y a trois ans par l'assemblée constituante. La participation avait frôlé les 65 %. Les résultats officiels du second tour devraient être connus lundi ou mardi. Le vainqueur de la présidentielle deviendra le premier chef d'Etat tunisien élu librement depuis l'indépendance en 1956. 

Les militants de Béji Caïd Essebsi, réunis à Tunis (Tunisie), le 21 décembre 2014.
Les militants de Béji Caïd Essebsi, réunis à Tunis (Tunisie), le 21 décembre 2014. (MARIEAU PALACIO / ANADOLU AGENCY / AFP)