Cet article date de plus de deux ans.

Présidentielle en Tunisie : deux candidats antisystème se détachent au premier tour

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Présidentielle en Tunisie : deux candidats anti-systèmes se détachent au premier tour
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Après le premier tour de l'élection présidentielle en Tunisie, le journaliste Matthieu Boisseau fait le point en direct de Tunis.

Le premier tour de l'élection présidentielle tunisienne s'est tenu dimanche 15 septembre et lundi 16, les premiers résultats officiels préliminaires ont été publiés. Deux candidats antisystème sont arrivés en tête. "Ce sont des résultats provisoires sur 27% des votes, mais effectivement pour l'instant celui qui est en tête est Kaïs Saïed, un juriste conservateur au style austère", précise le journaliste Matthieu Boisseau, en direct de Tunis. "Il est d'ailleurs surnommé RoboCop pour son corps et son visage impassible", ajoute-t-il. Ce candidat a aussi fait campagne "solo et sans le soutien d'un parti politique."

Un recul de la participation

Face à lui se trouve Nabil Karoui, "un homme d'affaires patron d'une chaîne de télévision qui s'est fait connaître en multipliant les opérations caritatives dans les zones rurales défavorisées", précise le journaliste. "Mais sa campagne a surtout défrayé la chronique car il est en prison depuis un mois pour des soupçons de fraude fiscale et de blanchiment d'argent". C'est donc pour le moment sa femme qui le représente en meeting. "Les Tunisiens ont voulu marquer très clairement leur déception vis-à-vis des partis qui ont gouverné la Tunisie depuis la révolution. La participation n'est que de 45%, en recul de 17 points par rapport à l'élection de 2014", conclut-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.