Attentat en Tunisie : des failles dans la sécurité

Après l’attentat qui a touché le musée du Bardo, à Tunis, mercredi 18 mars, coûtant la vie à 21 personnes, des images de vidéosurveillance ont été publiées.

FRANCE 2

Des failles dans la sécurité du musée du Bardo. C’est ce que révèlent des images de vidéosurveillance du bâtiment, tournées lors de l’attaque qui a coûté la vie à 21 personnes, mercredi 18 mars à Tunis.
On y voit les deux assaillants armés de kalachnikovs déambuler tranquillement dans le musée. Ils croisent un homme qu'ils épargnent. Il pourrait s’agir soit d’un Tunisien qu’ils décident d’épargner, soit d’un complice, car les autorités tunisiennes continuent de chercher une troisième personne qui les aurait aidés.

Une enquête en cours sur les dysfonctionnements

Ce qui marque également sur les images, c’est l’absence de vigile ou d’agent de sécurité dans le musée. "Il y a eu effectivement des dysfonctionnements, l’enquête est en train de les déterminer, et je vous assure que [les responsables] de ces dysfonctionnements auront affaire à l’administration", explique Béji Caïd Essebsi, le président de la République tunisienne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les forces de sécurité prennent position autour du musée du Bardo, à Tunis, mercredi 18 mars 2015.
Les forces de sécurité prennent position autour du musée du Bardo, à Tunis, mercredi 18 mars 2015. (FETHI BELAID / AFP)