Cet article date de plus de neuf ans.

Tunisie. Regain de tension entre police et manifestants à Sidi Bouzid

Plusieurs centaines de personnes ont dénoncé la dérive autoritaire du nouveau gouvernement.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des dizaines de personnes ont manifesté contre le gouvernement à Sidi Bouzid, dans la journée du 9 août 2012.  (MOKHTAR / AFP)

AFRIQUE - Plus d'un an après le début de la révolution, en 2011, la ville de Sidi Bouzid redevient le berceau du mécontentement tunisien. La police a tiré des balles en caoutchouc et du gaz lacrymogène pour disperser, jeudi 9 août dans la soirée, une manifestation contre le gouvernement. L'opposition et la société civile l'accusent d'une dérive autoritaire et islamiste.

Quelque 800 manifestants ont jeté des pierres sur les forces de l'ordre, "blessant cinq personnes dont deux journalistes tunisiens, selon des sources médicales et sécuritaires", avance l'agence tunisienne TAP. Plusieurs personnes ont été arrêtées.

En début de journée, vendredi, la police avait déjà dispersé de la même manière une manifestation d'opposants. Les protestataires avaient tenté de pénétrer de force dans le siège du gouvernorat (préfecture) de cette ville du centre-ouest du pays.

EVN

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afrique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.