Cet article date de plus de huit ans.

Les Massaïs veulent gérer l'utilisation de leur nom

Les Massaïs en ont assez de voir leur nom utilisé à des fins commerciales. Alors que 70 % de la population vit sous le seuil de pauvreté, des sociétés vendent l’image du peuple d'Afrique et en tirent de juteux bénéfices.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les Masais voudraient déposer leur nom comme une marque (DR)
Une rapide recherche sur internet permet de trouver des motos et quads «Massaîs» ainsi qu’une ligne de vêtements. Il s’agit de mettre un frein à l’usage abusif du nom, mais le peuple voudrait aussi sa part du profit, d’autant que ce bénéfice est uniquement imputable à l’image de la culture massaï.

Son territoire s'étend de chaque côté de la frontière qui sépare le Kenya de la Tanzanie. Selon les sources, la population serait comprise entre 300 000 et 880 000 personnes

Leur survie est loin d’être assurée. En Tanzanie notamment, le pays massaï est sans cesse grignoté.Tourisme et protection du territoire leur contestent des terres d’élevage. Ainsi, après avoir été expulsés du parc du Serengeti au début des années soixante, ’ils sont devenus indésirables dans le célèbre Ngorongoro.

Certains ont l’idée de  faire du nom une marque déposée, mais la tâche est ardue. Il faut convaincre tout le monde, et gérer une paperasserie bien compliquée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tanzanie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.