Soudan : des dizaines de morts après des inondations dévastatrices

Des inondations au Soudan ont fait des dizaines de morts et plus de 800 000 déplacés. Le Nil a débordé après une série de pluies.

franceinfo

Des villages entiers engloutis par les eaux. Au Soudan, des centaines de milliers de réfugiés convergent vers des camps construits en urgence pour faire face aux inondations meurtrières. Les pluies diluviennes qui frappent le pays depuis plusieurs mois ont provoqué des crues historiques, les plus importantes connues par le Nil depuis plus d'un siècle. "J'avais de l'eau jusqu'au ventre. Ici, nous n'avons pas d'endroit où dormir. Avec mes petits-enfants, nous dormons à la belle étoile", témoigne un habitant.

Le pays déjà frappé par une crise sanitaire et alimentaire

Les inondations ont également ravagé les routes et les pistes d'atterrissage, ce qui complique encore un peu plus le travail des humanitaires. Une situation catastrophique pour ce pays déjà frappé par une crise sanitaire et alimentaire. Après avoir déclaré le pays en urgence sanitaire au début du mois, les autorités sud-soudanaises réclament désormais une aide internationale. Selon l'ONU, 35 millions d'euros seront encore nécessaires d'ici la fin de l'année pour venir en aide aux victimes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Mais le danger n\'est pas totalement écarté pour autant. \"Il y a une remontée potentielle de la nappe phréatique et le Nil peut progressivement créer un nouveau bras. Il faut construire une digue solide et pérenne en pierre et béton\", déclare Marc Maillot, directeur de la section française de la direction des Antiquités du Soudan en lançant un appel à financer sa construction. 
Mais le danger n'est pas totalement écarté pour autant. "Il y a une remontée potentielle de la nappe phréatique et le Nil peut progressivement créer un nouveau bras. Il faut construire une digue solide et pérenne en pierre et béton", déclare Marc Maillot, directeur de la section française de la direction des Antiquités du Soudan en lançant un appel à financer sa construction.  (ASHRAF SHAZLY / AFP)