Évacuation des Français du Soudan : "Notre objectif est d'être les plus rapides possible", assure la porte-parole du Quai d'Orsay

La totalité des 250 Français présents au Soudan n'est toutefois pas prête à quitter le pays, en raison de liens familiaux sur place par exemple, explique Anne-Claire Legendre.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Anne-Claire Legendre porte-parole du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, le 19 avril 2023. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

"Notre objectif est d'être les plus rapides possible" dans l'évacuation du personnel diplomatique et des ressortissants français au Soudan, assure dimanche 23 avril sur franceinfo Anne-Claire Legendre, porte-parole du Quai d’Orsay. La France a commencé cette opération dans le pays, face aux violents affrontements qui opposent depuis le 15 avril l'armée soudanaise et les paramilitaires des Forces de soutien rapide (FSR). De leur côté, les États-Unis ont annoncé avoir évacué samedi leur personnel diplomatique de leur ambassade à Khartoum.

>> Soudan : les réserves d'or, l'un des enjeux de la guerre entre généraux qui déchire le pays

La communauté française au Soudan compte "250 personnes", selon Anne-Claire Legendre, "mais la totalité des ressortissants ne souhaite pas quitter le pays", explique-t-elle, en raison de lien familiaux sur place par exemple. La France gardera un contact avec eux via leur "centre de crise", assure la porte parole du Quai d'Orsay.

L'opération a pour but de "fermer l'ambassade" [de France], dit Anne-Claire Legendre, ce qu'elle espère voir "dans les heures à venir". Elle permettra plus largement d'évacuer "du personnel diplomatique européen et certains ressortissants des États membres". La France peut s'appuyer sur ses forces armées déployées dans la région, y compris à Djibouti, explique-t-elle, rappelant que la France appelle à la cessation des combats.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.