LA PHOTO. Kenya: les Sud-Soudanais exigent le gel des biens de leurs dirigeants

La guerre civile au Soudant du Sud a fait, depuis 2013, près de 400.000 morts et provoqué la fuite de près d'un quart des 12 millions de Sud-Soudanais, dont une partie vit au Kenya. Malgré le nouvel accord de paix signé le 12 septembre 2018, entre le président Salva Kiir et le chef rebelle Riek Machar, le conflit, marqué par des atrocités à caractère ethnique, n'est toujours pas réglé.

Des manifestants sud-soudanais réclament au gouvernement kényan le gel, dans le pays, des biens des protagonistes du conflit au Soudan du Sud. Depuis début septembre, le Kenya a intensifié sa lutte contre l\'immigration illégale, promettant l\'expulsion de tous les clandestins avant le 30 novembre 2018. Près de 200 Sud-Soudanais avaient été arrêtés, puis relâchés sous la pression diplomatique de Juba, qui a accusé la police kényane de maltraiter ses ressortissants et d\'outrepasser son mandat.
Des manifestants sud-soudanais réclament au gouvernement kényan le gel, dans le pays, des biens des protagonistes du conflit au Soudan du Sud. Depuis début septembre, le Kenya a intensifié sa lutte contre l'immigration illégale, promettant l'expulsion de tous les clandestins avant le 30 novembre 2018. Près de 200 Sud-Soudanais avaient été arrêtés, puis relâchés sous la pression diplomatique de Juba, qui a accusé la police kényane de maltraiter ses ressortissants et d'outrepasser son mandat. (SIMON MAINA / AFP)