Vidéo Sénégal : elle se bat contre les violences sexuelles qu'implique un mariage forcé

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
À l'âge de 15 ans, Diariata N'Diaye a été mariée de force. Pour empêcher que son histoire ne se répète, elle a créé "Resonantes", une association qui lutte contre les violences sexistes et sexuelles. Pour Brut, elle raconte.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

À l'âge de 15 ans, Diariata N'Diaye a été mariée de force. Pour empêcher que son histoire ne se répète, elle a créé "Resonantes", une association qui lutte contre les violences sexistes et sexuelles. Pour Brut, elle raconte.

"Je n'en veux pas à mes parents, je ne me dis pas : "Oh mes parents, ce sont des barbares." Ils ont juste fait ce qu'ils pensaient être le mieux pour moi." À 15 ans, Diariata N'Diaye est mariée de force, comme 1 jeune fille sur 3 au Sénégal. Aujourd'hui, elle dénonce les violences sexuelles qu'implique un mariage forcé. "Pour moi, parler de mariage forcé, c'est aussi parler de viol", estime Diariata.

Resonantes, un appui pour aider les victimes

En 2015, elle crée l'association Résonantes qui lutte contre les violences faites aux femmes et aux jeunes filles. Elle espère ainsi empêcher que son histoire ne se répète. "J'ai eu la chance d'avoir une certaine résilience, d'avoir une certaine force et un certain courage qui m'ont permis de prendre cette décision et de partir et je sais que ce n'est pas le cas pour tout le monde", explique-t-elle.

Avec son association, Diariata veut aussi soutenir les femmes dans le processus de rupture avec la famille. "Cette rupture-là, elle est très difficile, donc autant être accompagné. Et ce que je veux aussi dire, c'est que cette rupture, elle n'est pas définitive", explique-t-elle. Aujourd'hui, Diariata revoit sa famille.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sénégal

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.