Cet article date de plus de trois ans.

LA PHOTO. Manoeuvres maritimes franco-sénégalaises contre la pêche illégale

Le porte-hélicoptères français Dixmude participe à des exercices avec les marines des pays riverains du golfe de Guinée. Objectif: renforcer la souveraineté maritime de ces Etats d'Afrique de l'Ouest dont les eaux sont riches en pétrole et en poissons, ressource vitale pour la survie des populations. La France, l'Espagne et les USA aident ces pays à combattre la piraterie et la pêche illicite.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le 20 septembre 2017, au large de Dakar. Dix jours après avoir quitté le Togo, le Dixmude (199 mètres de long sur 33 de large) a rejoint les eaux territoriales sénégalaises où patrouillent les forces spéciales de la marine locale. Au cours de l'exercice, ces dernières, après un échange radio, vont décider d'inspecter le bâtiment français qui joue le rôle d'un bateau de pêche chinois. Ce dernier n'est pas en règle. Le Zodiac de la marine l'escortera alors jusqu'à Dakar pour de plus ampldes vérifications. Le lendemain, les six hommes de l'équipe d'intervention sénégalaise, vêtus de noir, casqués et armés d'armes factices, simuleront la reprise d'un autre bateau arraisonné par des pirates. La région est stratégique pour le commerce international: «Quelque 90% des échanges mondiaux passent par voie de mer. Dans le golfe de Guinée, il y a 2.000 bateaux. La sécurité de ces bateaux est fondamentale pour la prospérité», souligne l'amiral Christophe Pratzuck, chef d'état-major de la marine française.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sénégal

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.