Cet article date de plus de trois ans.

Emmanuel Macron au Rwanda : le voyage de la réconciliation, 27 ans après le génocide

Publié Mis à jour
Emmanuel Macron au Rwanda : le voyage de la réconciliation, 27 ans après le génocide
Emmanuel Macron au Rwanda : le voyage de la réconciliation, 27 ans après le génocide Emmanuel Macron au Rwanda : le voyage de la réconciliation, 27 ans après le génocide (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - N.Bertrand, M.Getti
France Télévisions
France 2

Emmanuel Macron se rend au Rwanda jeudi 27 mai, dans une atmosphère relativement apaisée, 27 ans après le génocide qui a fait plus de 800 000 morts. Un voyage de réconciliation après ce génocide, que la France est accusée d'avoir laissé faire. 

Le président français se rendra à Kigali, la capitale du Rwanda, jeudi 27 mai. Il est attendu au mémorial du génocide, où 250 000 Tutsis ont été enterrés dans d'immenses tombes communes. Honore Gatera, le directeur du mémorial, est lui-même un rescapé du génocide de 1994. Il servira de guide à Emmanuel Macron. La France va-t-elle présenter des excuses pour son attitude au moment où ce crime contre l'humanité a été commis ? Selon lui, elles sont nécessaires, "mais on n'oblige personne à le faire, on est prêts à recevoir la parole du président". 

La responsabilité de la France en question

La France est accusée d'avoir soutenu le régime Hutu qui a organisé le génocide qui a tué plus de 800 000 personnes. Des historiens ont estimé dans un rapport récent que la responsabilité de la France était "lourde et accablante", bien que Paris n'était pas "complice". Des rescapés témoignent de l'inaction de l'armée française. "Nous avons été laissés à la merci des tueurs alors que les militaires français étaient en mesure de nous protéger", lance Éric Nzabihimana, survivant du massacre de Bisesero, où 8 000 personnes sont mortes, dont sa femme et sa sœur. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.