Cet article date de plus de deux ans.

En images Ce que l'on sait de l'éruption du volcan Nyiragongo, en République démocratique du Congo

L'éruption a poussé des milliers de Congolais a fuir la ville de Goma pour rejoindre le Rwanda. 

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Vue, depuis l'île de Tchegera, du volcan Nyiragongo en éruption, en République démocratique du Congo, le 22 mai 2021. (ALEX MILES / AFP)

L'éruption du volcan Nyiragongo a "épargné" la ville de Goma, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a assuré dimanche 23 mai le gouverneur militaire de la région, Constant Ndima, dans un court message audio diffusé par les médias publics. Le célèbre volcan est entré samedi en éruption, prenant tout le monde de court, y compris les autorités. Il s'est réveillé dans la soirée, crachant d'épaisses fumées et du feu. "Le ciel est devenu rouge", a raconté une habitante à l'AFP, témoignant "des flammes géantes sortant de la montagne", tandis que des odeurs de soufre se répandaient sur la ville.

Les coulées de lave se sont interrompues dans la nuit de samedi 22 à dimanche 23 mai 2021, mais les habitants redoutent une reprise de l'éruption. D'autant qu'une dizaine de petits séismes ont été ressentis depuis l'aube.

Des coulées de lave aux abords de Goma 

Deux coulées de lave ont été observées, samedi soir, l'une descendant vers l'est, en direction du Rwanda, dans des zones habitées mais non urbaines, l'autre vers le sud. Elle a fini par atteindre la limite de Goma dans la nuit, après avoir englouti plusieurs petits villages. "Les coulées de lave se sont arrêtées vers Buhene, en périphérie de Goma", a déclaré le général Constant Ndima.

Un homme observe la lave provenant du mont Nyiragongo, dans le quartier de Buhene, à la périphérie de la ville de Goma (République démocratique du Congo). (JUSTIN KABUMBA / AP)

Des évacuations massives vers le Rwanda

Les habitants, pris de panique, ont été évacués hors de Goma. Des dizaines de milliers de personnes ont rassemblé leurs affaires et fui dans la soirée vers le poste frontière avec le Rwanda, au sud de Goma, ou vers le sud-ouest de la ville, en direction de la région du Masisi. Au Rwanda, l'accueil de milliers de personnes s'est déroulé dans le calme, canalisé et organisé par les autorités.

Cinq personnes auraient toutefois trouvé la mort "dans des accidents lors des déplacements de population", a annoncé le général Ndima. "Plus de 7 000 personnes ont traversé la frontière vers le Rwanda. Ils ont commencé à regagner la ville depuis ce matin vers 5 heures, heure locale", a-t-il poursuivi.

Un homme fuyant Goma (République démocratique du Congo) avec ses affaires, rejoint la frontière avec le Rwanda, après que le volcan Nyiragongo soit entré en éruption. (SIMON WOHLFAHRT / AFP)

Des maisons noyées dans la lave

Les habitants évacués ont retrouvé dimanche matin la périphérie de la ville et notamment le quartier de Buhene, englouti en partie par la lave. Le bilan chiffré des destructions n'a pas encore été communiqué, mais des photos montrent des maisons noyées sous une lave encore fumante. L'éruption a épargné l'aéroport de Goma, à quelques centaines de mètres de là. Les avions avaient été évacués dans la nuit par prévention. 

Vue aérienne de la périphérie de Goma (République démocratique du Congo), où le village Bushara a été en partie enseveli par la lave. (JUSTIN KATUMWA / AFP)

Une réunion de crise doit se tenir dans la journée pour "évaluer la situation", a annoncé le général Ndima, qui dirige la province du Nord-Kivu depuis la proclamation de l'état de siège dans la région le 6 mai dernier pour lutter contre les groupes armés. La ville de près de 600 000 habitants abrite un important contingent de Casques bleus et de nombreux membres du personnel de la Monusco, la mission onusienne dans le pays. Elle est aussi la base de nombreuses ONG et organisations internationales, qui devraient prendre part à cette réunion de crise.

Les habitants de Goma (République démocratique du Congo) évaluent à la levée du jour les dégâts causés par l'éruption du volcan Nyiragongo, le 23 mai 2021. (JUSTIN KABUMBA / AP)

Un volcan déjà entré en éruption en 2002

Le Nyiragongo était précédemment entré en éruption en janvier 2002. Une partie de la ville de Goma avait alors été recouverte par la lave et une centaine de personnes avaient trouvé la mort. Cette région de la République démocratique du Congo est une zone d'intense activité volcanique. Six volcans y cohabitent, dont le Nyiragongo et le Nyamuragira, tout proche, qui culminent respectivement à 3 470 et 3 058 mètres. Le 10 mai 2021, l'Observatoire volcanologique de Goma appelait dans un rapport à la "vigilance", car "l'activité séismo-volcanique au niveau du Nyiragongo" avait "augmenté".

Vue du volcan Nyiragongo en éruption depuis la ville voisine de Goma en République démocratique du Congo, le 22 mai 2021. (MOSES SAWASAWA / AFP)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.