Soudan : l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis au secours d’Omar el-Béchir

Menacé par un important mouvement de contestation réclamant son départ, le président soudanais a dénoncé un complot visant à détruire le Soudan. Un blogueur saoudien de renom a révélé que l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis ont décidé de l’aider pour lui éviter la chute.

Le président soudanais Omar el-Béchir s\'exprime lors d\'un rassemblement avec ses partisans sur la Place Verte, dans la capitale Khartoum, le 9 janvier 2019.\"Pour la poursuite du développement et la croissance, tu restes c\'est tout\", affirme cette pancarte
Le président soudanais Omar el-Béchir s'exprime lors d'un rassemblement avec ses partisans sur la Place Verte, dans la capitale Khartoum, le 9 janvier 2019."Pour la poursuite du développement et la croissance, tu restes c'est tout", affirme cette pancarte (ASHRAF SHAZLY / AFP)

Des centaines de partisans du président soudanais ont été mobilisés dans les rue de Khartoum le 9 janvier 2019 pour soutenir son régime gravement menacé par une forte contestation depuis le 19 décembre 2018.

Acclamé par ses partisans aux cris de "Dieu est grand !" ou "Oui ! oui ! Béchir nous te suivons !", il s’est adressé à eux dans le grand jardin Green Yard de la capitale en agitant son bâton comme à son habitude.

Un complot visant à détruire le Soudan

Tout comme il l’avait fait la veille devant ses soldats dans la localité d’Atbara, il a dénoncé un complot visant "à casser et détruire" le Soudan. "La décision est une décision des urnes, a-t-il dit à l'adresse de ceux qui réclament son départ, et nous suivrons le peuple soudanais dans son choix."

Alors que d’autres rassemblements de l’opposition étaient dispersés à coups de bombes lacrymogènes au même moment, ailleurs dans la capitale, el-Béchir en a profité pour remercier un groupe de pays "qui se sont tenus à nos côtés dans ces circonstances difficiles dont la Chine, le Russie, le Koweit, le Qatar et les Emirats arabes Unis", a-t-il égréné.

Privé des trois quarts de ses réserves pétrolières depuis l'indépendance du Soudan du Sud en 2011, le pays connaît une grave crise économique. Outre une inflation de 70% par an et une crise monétaire, plusieurs villes souffrent de pénuries de pain et de carburant. Et l'aide des pétromonarchies sont évidemment bienvenues.

Même s’il n’a pas cité l’Arabie saoudite, ses remerciements interviennent au lendemain de révélations faisant état d’un nouveau soutien important au régime de Khartoum. Selon le célèbre blogueur saoudien Mujtahid, suivi par plus de deux millions d’abonnés, "l’Arabie saoudite et les Emirats ont décidé de soutenir le Soudan en lui fournissant gratuitement des dérivés pétroliers pour un an, pour le mettre à l’abri d’une révolution".

Une récompense pour la visite d'Omar el-Béchir à Bachar al-Assad

Sur son compte Twitter, Mujtahid précise que cette initiative est menée officiellement sous couvert d’un prêt à faible taux d’intérêt. Il précise que cette aide devrait couvrir tous les besoins du Soudan pendant un an, mais prévient "que la plus grande partie de cette aide sera aspirée par le réseau de corruption" à l’œuvre dans le pays.

Dans son tweet, Mujtahid estime que cette manne vise également à récompenser el-Béchir pour son voyage en Syrie et sa rencontre avec le président Bachar al-Assad. Depuis, les Emirats ont renoué officiellement avec Damas et la Ligue Arabe s'apprête à réintégrer la Syrie dans ses rangs.

L’axe Ryad-Abou Dhabi traite le président el-Béchir avec égards pour le garder dans la coalition arabe engagée au Yémen pour mater la rébellion houthie, chevauchée par Téhéran.

La révélation de Mujtahid a aussitôt été relayée par le site iranien PressTV sous le titre Riyad et Abou Dhabi abreuvent le Soudan de produits pétroliers gratuits et reprise sous le même titre par Almanarnews French, le site d’information du Hezbollah libanais, pro-iranien.