Somalie : rien ne va plus entre le président Farmajo et son Premier ministre Mohamed Roble

La disparition suspecte d'une cyber-experte de l’Agence nationale de renseignement et de sécurité secoue l'exécutif somalien, le président Farmajo protégeant les hommes qu'il a mis en place des accusations de son Premier ministre.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le président Mohamed Abdullahi Farmajo et le Premier ministre Hussein Roble lors du vote de soutien de l'Assemblée, le 23 septembre 2020 à Mogadiscio, la capitale de la Somalie. (SADAK MOHAMED / ANADOLU AGENCY)

La disparition d’une jeune femme, cyber-experte de l’Agence nationale de renseignement et de sécurité (NISA), a déclenché une sérieuse crise au sein de l’exécutif en Somalie. La rupture semble consommée entre le président Farmajo et son Premier ministre Mohamed Roble.

Cela commence comme un film d’espionnage lorsque, fin juin, Ikran Tahlil, jeune employée de 25 ans de la NISA, disparaît d’une façon très intrigante. Rien ne filtre durant des semaines puis soudain, tout s’emballe. La NISA donne sa version : elle parle alors d’un enlèvement fomenté par les jihadistes shebab qui par la suite auraient exécuté la jeune femme. Mais ces derniers nient toute implication et la famille d’Ikran Tahlil met en cause son employeur, la NISA. L’Agence serait même coutumière de ce genre d’agissements pour couvrir ses propres crimes. Ikran Tahlil en savait peut-être un peu trop, et il a fallu l’éliminer.

Une affaire étouffée

Quoiqu’il en soit, le Premier ministre Mohamed Roble a demandé un rapport complet sur cette affaire au directeur de l’Agence, Fahad Yasin, car il jugeait le rapport d’enquête "pas convaincant". Mais Fahad Yasin, ancien chef de cabinet du président Farmajo, refuse, ce qui lui vaut d’être suspendu sur le champ. La réaction de la présidence ne se fait pas attendre, elle annule cette décision "illégale et inconstitutionnelle". Dans la foulée, Fahad Yasin est nommé conseiller à la sécurité du chef de l'Etat. L'intérim à la direction de la NISA sera assuré par le colonel Yasin Abdullahi Mohamud, proche de Fahad Yasin.

Le divorce est donc consommé entre les deux hommes. Le Premier ministre accuse le président d’entraver l’enquête "de la même manière que les services de justice et de police ont été précédemment empêchés de mener une enquête complète".

Rupture

Mohamed Roble a été nommé Premier ministre en septembre 2020. Dans le même temps, un accord avait été signé entre les différents acteurs politiques du pays afin d'élire un successeur à Farmajo. Mais cela s’est soldé par une impasse et le président Farmajo a obtenu la prolongation mi-avril de cette année de son mandat pour deux ans, déclenchant la colère de l’opposition et des affrontements armés dans Mogadiscio.

Malgré tout, Mohamed Roble, chargé d’organiser les élections par le président, est parvenu à obtenir un consensus sur la date fixée dans un premier temps au 10 octobre de cette année. Mais déjà, en raison de la complexité du système politique, une date butoir est apparue. L’élection doit désormais se tenir entre le 1er octobre et le 25 novembre.

Calmer le jeu

D’ici là, il va falloir sortir du dossier Ikran Tahlil. "Ce conflit, s'il n'est pas résolu à l'amiable, compliquera tous les autres efforts politiques en cours, y compris le processus électoral, qui sera retardé voire complètement arrêté", redoute Abdikani Omar, ancien haut fonctionnaire interrogé par l'AFP.

Les services de la présidence ont annoncé qu’un conseil national de sécurité se tiendra le 18 septembre et que la NISA présentera le rapport d’enquête comme réclamé. S’il est trop favorable à ses services, le rapport risque de relancer la crise au sommet de l’Etat. "Si les deux parties s'entêtent, alors la possibilité que cette crise politique se transforme en crise sécuritaire est réelle", prévient Omar Mahmood, analyste à l'International Crisis Group.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique africaine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.