Le vice-président nigérian Yemi Osinbajo sort indemne du crash de son hélicoptère

C'est la deuxième fois que l'homme politique nigérian échappe à ce type d'accident. 

Le vice-président Yemi Osinbanjo, le 7 mars 2017. A cette époque, il assurait l\'intérim du président Buhari à Lagos, la capitale économique du Nigeria. 
Le vice-président Yemi Osinbanjo, le 7 mars 2017. A cette époque, il assurait l'intérim du président Buhari à Lagos, la capitale économique du Nigeria.  (PIUS UTOMI EKPEI / AFP)

"Tout ce que j'ai à dire, c'est que nous sommes reconnaissants et que nous allons de l'avant", a déclaré le vice-président nigérian Yemi Osinbajo lors d'un service religieux le 2 février 2019, au lendemain du crash de son hélicoptère, rapporte le quotidien nigérian Vanguard

L'hélicoptère s'est écrasé le 1er février dans l'Etat de Kogi (centre) sans faire de victime. Il transportait le responsable politique nigérian et son équipe, en campagne électorale pour la présidentielle du 16 février 2017, où le ticket qu'il forme avec le président Muhammadu Buhari se représente, 

"L'hélicoptère du vice-président Osinbajo s'est écrasé sur les terres de Kabba, mais lui-même et toute son équipe sont sains et saufs", a écrit sur Twitter Laolu Akande, le porte-parole du vice-président.  

Le tweet de ce dernier été suivi de celui du vice-président lui-même.Yemi Osinbanjo a confirmé qu'il se portait bien et qu'il poursuivait son programme de la journée tout en remerciant ceux qui s'étaient inquiétés pour lui. 

Les adversaires politiques du ticket Buhari-Osinbanjo ont également réagi sur Twitter. L'opposant Atiku Abubakar, candidat à la présidence de la République, a écrit en s'adressant directement au vice-président qu'il venait d'apprendre la mauvaise nouvelle mais qu'il était "heureux de noter cependant que tout (allait) bien pour (lui) et (sa) délégation". 

La photo de l'hélicoptère, au sol avec les hélices cassées, a été partagée par l'équipe de campagne et a été reprise par les médias nigérians qui ont relayé l'information. 

C'est la deuxième fois que le vice-président échappe à un accident d'hélicoptère: en juin 2018, à Abuja, la capitale politique du Nigeria, il avait vécu un atterrissage en urgence en raison d'une fumée suspecte sortie soudainement du moteur.

Plus de 80 millions d'électeurs nigérians s'apprêtent à voter pour élire un nouveau président, les députés et gouverneurs d'Etat, le 16 février et le 2 mars prochains.