LA PHOTO. L'appel désespéré du fils de Sophie Pétronin, otage française au Mali

La Française Sophie Pétronin est otage au Mali depuis près de deux ans. Lors de son enlèvement à Gao, dans le nord du pays, le 24 décembre 2016, elle dirigeait une association d'aide aux orphelins. Son fils, Sébastien Chadaud-Pétronin, a indiqué lundi 12 novembre avoir visionné un nouveau message vidéo très alarmant des ravisseurs, qui lui fait craindre pour la vie de sa mère.

«Ça sent la fin, ça sent le sapin.» Sébastien Chadaud-Pétronin est de plus en plus préoccupé par l’état de santé de sa mère. Dans ce message «sorti hier (dimanche)» et qu’il a regardé dans la soirée en compagnie de son père, Jean-Pierre Pétronin, 65 ans, l’otage française n’apparaît pas. «C’est uniquement un message des gens qui la détiennent, on la voit en photo, elle est sur fond d’écran, et elle est alitée, a précisé son fils. Ce qui est dit est extrêmement préoccupant.» Les dernières images de Sophie Pétronin remontent à une vidéo de 7 minutes reçue à la mi juin. Alors que celle-ci souffre de paludisme et d’un cancer, elle y apparaissait très fatiguée et le visage émacié, et en appelait au chef de l’Etat. L\'enlèvement avait été revendiqué par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, une alliance formée, au début de 2017, par plusieurs mouvements islamistes armés du Mali, dont Ansar Dine, Al-Mourabitoune et l’Emirat du Sahara, une émanation d’Al-Qaida au Maghreb islamique.
«Ça sent la fin, ça sent le sapin.» Sébastien Chadaud-Pétronin est de plus en plus préoccupé par l’état de santé de sa mère. Dans ce message «sorti hier (dimanche)» et qu’il a regardé dans la soirée en compagnie de son père, Jean-Pierre Pétronin, 65 ans, l’otage française n’apparaît pas. «C’est uniquement un message des gens qui la détiennent, on la voit en photo, elle est sur fond d’écran, et elle est alitée, a précisé son fils. Ce qui est dit est extrêmement préoccupant.» Les dernières images de Sophie Pétronin remontent à une vidéo de 7 minutes reçue à la mi juin. Alors que celle-ci souffre de paludisme et d’un cancer, elle y apparaissait très fatiguée et le visage émacié, et en appelait au chef de l’Etat. L'enlèvement avait été revendiqué par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, une alliance formée, au début de 2017, par plusieurs mouvements islamistes armés du Mali, dont Ansar Dine, Al-Mourabitoune et l’Emirat du Sahara, une émanation d’Al-Qaida au Maghreb islamique. (MEHDI FEDOUACH / AFP)
Sébastien Chadaud-Pétronin devant un portrait de sa mère. «Ça sent la fin, ça sent le sapin.» Sébastien Chadaud-Pétronin est de plus en plus préoccupé par l’état de santé de sa mère. Dans ce message «sorti hier (dimanche)» et qu’il a regardé dans la soirée en compagnie de son père, Jean-Pierre Pétronin, 65 ans, l’otage française n’apparaît pas. «C’est uniquement un message des gens qui la détiennent, on la voit en photo, elle est sur fond d’écran, et elle est alitée, a précisé son fils. Ce qui est dit est extrêmement préoccupant.» Les dernières images de Sophie Pétronin remontent à une vidéo de 7 minutes reçue à la mi juin. Alors que celle-ci souffre de paludisme et d’un cancer, elle y apparaissait très fatiguée et le visage émacié, et en appelait au chef de l’Etat. L'enlèvement avait été revendiqué par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, une alliance formée, au début de 2017, par plusieurs mouvements islamistes armés du Mali, dont Ansar Dine, Al-Mourabitoune et l’Emirat du Sahara, une émanation d’Al-Qaida au Maghreb islamique.