Otages libérés au Burkina Faso : "Ils ont eu les bonnes paroles", selon le député PS Joaquim Pueyo

"Ils ont fait malgré tout leur mea culpa par rapport à leur séjour", a réagi samedi sur franceinfo le député PS Joaquim Pueyo, alors que Laurent Lassimouillas et Patrick Picque ont posé le pied sur le sol français.

Joaquim Pueyo, à l\'Assemblée nationale, le 28 juillet 2017.
Joaquim Pueyo, à l'Assemblée nationale, le 28 juillet 2017. (THOMAS PADILLA / MAXPPP)

Les ex-otages, libérés dans la nuit de jeudi 9 au vendredi 10 mai au Burkina Faso, "ont eu les bonnes paroles", lors de leur arrivée à aéroport militaire de Villacoublay, a estimé sur franceinfo samedi 11 mai Joaquim Pueyo, député PS de l'Orne et vice-président de la commission de la Défense nationale et des forces armées.

>> La France déconseillait-elle de se rendre dans le parc de la Pendjari, au Bénin, où ont été enlevés les otages libérés au Burkina Faso ?

Depuis la base de Villacoublay, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a appelé les Français à la prudence. "Je souhaite, après cet exemple, que les touristes français respectent intégralement les conseils aux voyageurs" donnés par le Quai d'Orsay. "Le ministre des Affaires étrangères a rappelé qu'il y a des zones pour lesquelles ont doit s'abstenir d'y aller", tient-il tout de même à souligner.

Ils ont fait malgré tout leur mea culpa par rapport à leur séjour dans une région qui était totalement déconseilléeJoaquim Pueyoà franceinfo

"On sera tous mardi matin à 11h pour rendre hommage à ces militaires", tués dans l'assaut qui a abouti à la libération des otages, assure Joaquim Pueyo. "Aujourd'hui nous sommes partagés entre la satisfaction de voir deux otages libérés et la douleur de voir deux militaires de grande qualité, du commando Hubert, se faire tuer dans cette opération".

Le député a tenu à saluer la prise de parole de Jean-Yves le Drian sur le tarmac de Villacoublay. "C'est un moment particulier, où il faut à la fois suffisamment de sérénité, d'humilité. C'est un moment grave".