Nigeria : naufrages en série dans la lagune de Lagos

Deux drames ont provoqué la mort de 14 personnes en un mois, rappelant les dangers de la navigation.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le bidonville sur l'eau de Makolo illustre l'avancée tentaculaire de la ville de Lagos dans la lagune. (YASUYOSHI CHIBA / AFP)

Coup sur coup, deux naufrages viennent d'endeuiller la ville de Lagos, au Nigeria. Deux bateaux de transport de passagers ont sombré dans la lagune. Lundi 31 août, un bateau a chaviré en raison semble-t-il des forts courants. L'embarcation se rendait dans la région d'Ikorodu pour des obsèques. Aucun des sept passagers ne portait de gilet de sauvetage. Deux se sont noyés et une troisième personne est portée disparue.

Au début du mois d'août, dix personnes sont mortes et quatre ont été portées disparues dans des conditions similaires. Le bateau transportait 19 passagers et la plupart ne portait pas de gilet de sauvetage, contrairement à la réglementation en vigueur.

Le Lagos State Waterways Authority (LASWA), la police maritime de l'Etat, a arrêté le capitaine du bateau. La région n'avait pas connu pareil accident depuis le début de l'année, ce dont se félicitaient les autorités. Un bon résultat mis sur le compte des renforcements des contrôles.  

Navigation anarchique

Car en raison d'une navigation anarchique, les naufrages sont monnaie courante dans la lagune. Les conditions météo, mais surtout l'insouciance et la négligence des opérateurs, expliquent ce triste bilan. Les bateaux taxis sont légion à Lagos, alternative intéressante à la circulation routière totalement congestionnée. Mais la sécurité à bord de ces pirogues améliorées est très relative.

Alors les autorités fédérales ont décidé de sévir. Plusieurs ferries ont été surpris "en train de bafouer les règles de sécurité sur les voies navigables en surchargeant, en conduisant imprudemment et en ne portant pas de gilets de sauvetage, entre autres infractions", explique le directeur général de LASWA, M. Oluwadamilola Emmanuel. Sur huit des ferries, les moteurs hors-bord ont été saisis par la police. Ils ne seront rendus aux opérateurs qu'après une inspection approfondie des bateaux et le paiement des amendes liées à l'infraction.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.