Nigeria : au moins 85 morts dans des affrontements entre fermiers et éleveurs dans le centre du pays

La zone est régulièrement le théâtre de conflits autour de l'exploitation de la terre et des ressources.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Un troupeau dans l'état d'Ogun, au Nigeria, le 29 juillet 2020 (photo d'illustration). (OLUKAYODE JAIYEOLA / NURPHOTO / AFP)

Au moins 85 personnes ont été tuées après des attaques survenues dans la soirée du lundi 15 mai, dans deux villages du centre du Nigeria, ont annoncé jeudi des responsables locaux. Ces événements sont liés à des affrontements meurtriers récurrents entre agriculteurs et éleveurs dans cette zone. Le représentant de ces deux villages du district de Mangu, Joseph Gwankat, précise à l'AFP que "57 blessés ont été hospitalisés"

Il s'agit "d'attaques représailles" entre fermiers et éleveurs, à la suite "du meurtre d'un agriculteur il y a deux semaines sur son champ" puis "celui d'un éleveur par les proches de l'agriculteur", a déclaré une responsable du service national des urgences de l'Etat de Plateau, Juni Bala. La police locale a affirmé jeudi matin avoir arrêté cinq personnes en lien avec ces violences, précisant que les forces de sécurité avaient été déployées et que "le calme était revenu".

Les régions du nord-ouest et du centre du Nigeria sont régulièrement le théâtre de conflits et de tensions autour de l'exploitation de la terre et des ressources en eau entre communautés d'agriculteurs et d'éleveurs. L'enchaînement de meurtres suivis d'actes de représailles a donné naissance dans la région à une criminalité plus large avec des gangs qui mènent des expéditions ciblées dans des villages, se livrent à des kidnappings de masse et à des pillages.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.