Fela, le roi de l'afrobeat, en lice pour une intronisation au Rock and Roll Hall of Fame

L'icône musicale nigériane deviendrait le premier artiste solo africain à faire son entrée dans le "Panthéon du rock".

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Un vidéaste filme des photographies de la légende de la musique nigériane, Fela Kuti, lors de la cérémonie d'ouverture d'un musée en son honneur à Lagos le 15 octobre 2012. Kuti, militant des droits de l'Homme et pionnier de la musique afrobeat, est mort de complications liées au sida en 1997. (AKINTUNDE AKINLEYE / REUTERS)

S'il ne tenait qu'aux mélomanes, Fela Kuti serait déjà intronisé au Rock and Roll Hall of Fame. Avec plus de 493 000 votes et derrière Tina Turner, le roi de l'afrobeat figure dans le top 5 du "Fan Vote" organisé chaque année par le musée du rock, quelques jours avant sa clôture prévue le 7 mai. Parmi les 14 autres candidats à une intronisation, dont la liste a été dévoilée le 10 février, on retrouve Mary J. Blige, Kate Bush, The Go-Go’s, Iron Maiden, JAY-Z, Chaka Khan, Carole King, LL Cool J, Rage Against the Machine, Todd Rundgren ou encore Dionne Warwick. 

"Les cinq meilleurs artistes, tels que sélectionnés par le public, constitueront un 'bulletin de vote des fans' qui sera compté avec les autres" pour désigner la promotion 2021, peut-on lire sur le site du musée. Un millier de professionnels de la musique, dont les membres du Rock and Roll Hall of Fame, votent pour les nouveaux arrivants. 

"LA star africaine du rock" 

C'est la première fois que Fela Kuti fait l'objet d'une nomination pour intégrer le Rock and Roll Hall of Fame et beaucoup soulignent ce qu'ils perçoivent comme une anomalie pour un artiste considéré comme "LA star africaine du rock". "Nous nous demandons pourquoi Fela n'a pas été nommé de son vivant et durant les vingt-quatre années après sa mort, étant donné que l'Abami Eda (l'être étrange en yoruba, surnom que s'était donné lui-même le musicien nigérian) avait rempli et même dépassé les critères pour cette nomination avant et longtemps après sa mort (avoir sorti son premier enregistrement au moins 25 ans avant sa nomination)", pointait un éditorial du journal nigérian Vanguard"Multi-instrumentiste, chef d'orchestre, compositeur, militant politique, philosophe et panafricaniste, Fela est le pionnier de l'afrobeat, un genre musical africain combinant la musique traditionnelle yoruba et afro-cubaine avec le funk et le jazz. Il surpasse les autres nommés comme un colosse et mérite donc amplement d'être intronisé."

"Outre le fait d'être le seul Africain à être nommé, ce qui est unique", le journal estime que Fela répond aux "deux principaux objectifs" de la distinction. A savoir, "la démonstration d'une excellence musicale incontestable, d'un talent et d'un impact significatif sur le développement, l'évolution et la préservation du Rock & Roll à travers l'afrobeat".

L'afrobeat de Fela, comme il l'avait lui-même expliqué, est le résultat d'une démarche très singulière et personnelle, celui d'un retour à ses racines africaines pour l'enfant né pendant la période coloniale. Celui qui estimait que sa musique était "une arme" sera un féroce opposant au régime militaire nigérian qui l'emprisonnera. En 1976, son album Zombie est une nouvelle attaque frontale qui est reçue comme telle par l'armée. Un an après, cette dernière brûlera sa maison en guise de représailles et jettera par la fenêtre sa mère, Fumilayo Ransome-Kuti, alors âgée de 76 ans. La féministe et activiste anti-coloniale mourra l'année suivante des suites de ses blessures. 

(Le nommé au #RockHall2021 @felakuti a donné une voix aux sans-voix et a été le pionnier d'un nouveau genre de musique qui a rapproché les Africains et les Afro-Américains d'une manière qui n'avait jamais été faite auparavant. Votez tous les jours jusqu'au 30 avril sur http://vote.rockhall.com)

Si introniser Fela Kuti qui deviendrait le premier artiste solo africain à l'être va de soi pour l'universitaire nigérian Sanya Osha, ce dernier ne peut s'empêcher de noter dans un article paru dans The Conversation que la démarche implique "que le monde est maintenant prêt à l'accepter, malgré ses scandales". "On peut penser que son entrée dans cette prestigieuse institution pourrait diluer son message, ses idéaux et son patrimoine spirituel", ajoute-t-il.

Pour l'heure, ses fils Femi et Seun Kuti veillent au grain, ainsi que son petit-fils Made, en perpétuant l'afrobeat. Sur la Toile, ils font aujourd'hui campagne pour leur illustre ascendant, Olufela Olusegun Oludotun Ransome-Kuti alias Fela Anikulapo Kuti, emporté par le sida en 1997. Les autres artistes nigérians ne sont pas en reste, à l'instar de Burna Boy qui a décroché un Grammy en mars dernier. 

Les noms des nouveaux membres du "Panthéon du rock" seront connus en mai et ils seront honorés le 30 octobre 2021 au Rocket Mortgage FieldHouse, à Cleveland (Ohio, Etats-Unis) où la cérémonie est de retour.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.