VIDEO. Nigeria : des lycéennes de Chibok enlevées en 2014 par Boko Haram retrouvent leurs parents

Elles ne les avaient pas vues depuis plus de trois ans. L'enlèvement de masse perpétré par le groupe jihadiste en avril 2014 avait suscité une vague d'indignation. Plus de 100 adolescentes restent encore aux mains de Boko Haram.

APTN

Les 82 lycéennes de Chibok enlevées par Boko Haram et récemment libérées ont retrouvé, samedi 20 mai, leurs parents, pour la première fois depuis trois ans. En avril 2014, le groupe jihadiste avait enlevé plus de 200 lycéennes de 12 à 17 ans dans le nord-est du Nigeria. Cet enlèvement de masse avait provoqué une vague d'indignation mondiale, relayée sur Twitter sous le hashtag #bringbackourgirls.

Une vague d'indignation mondiale

Début mai, 82 lycéennes ont été libérées contre des prisonniers après de longues négociations, tandis que 21 autres avaient été libérées en octobre 2016 avec l'aide du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et de la Suisse et trois ont été retrouvées au cours des 12 derniers mois. Plus de cent adolescentes sont toujours aux mains du groupe.

Le gouvernement du Nigeria a été critiqué pour avoir isolé les lycéennes après leur libération et pour avoir limité l'accès des parents à leurs enfants. "Les autorités devraient indiquer aux familles si les filles sauvées sont en détention préventive ou détenues comme suspectes", a récemment déclaré l'ONG Human Rights Watch.

Des parents retrouvent leurs filles, enlevées par le groupe jihadiste Boko Haram en avril 2014, à Abuja (Nigeria), le 20 mai 2017.
Des parents retrouvent leurs filles, enlevées par le groupe jihadiste Boko Haram en avril 2014, à Abuja (Nigeria), le 20 mai 2017. (SUNDAY AGHAEZE / AFP)