Nigeria : Boko Haram continue ses exactions

Il y a deux ans, plus de 200 adolescentes étaient enlevées au Nigeria par Boko Haram. Deux ans après, le groupe islamiste kidnappe et tue toujours.

France 2

C'est à Chibok, au nord-est du Nigeria, qu'il y a deux ans exactement plus de 200 lycéennes ont été enlevées par le groupe Boko Haram. En quittant les lieux, les islamistes ont brûlé les locaux scolaires pour bien montrer que les femmes ne doivent pas aller à l'école.

Dans une vidéo de propagande, le leader du groupe explique alors que chacune d'entre elles va être vendue dix euros comme esclave sexuelle. Certaines ont réussi à s'échapper. Il s'agit alors pour les familles de reconnaître leur enfant sur les images diffusées par le groupe jihadiste.

Les rapts continuent

Et c'est bien le problème. Malgré une mobilisation internationale menée par des artistes, des sportifs, des personnalités politiques comme Michelle Obama, sous le slogan, "Rendez-nous nos filles", beaucoup d'entre elles ne sont jamais revenues.

Pire, depuis deux ans, des dizaines d'autres garçons ou filles ont été soit massacrés, soit enlevés par Boko Haram. Le groupe fait encore à l'heure actuelle régner la terreur au nord-est du Nigeria.

Le JT
Les autres sujets du JT