Cet article date de plus de six ans.

Bring Back Our Girls : un an après, que sont devenues les 276 lycéennes ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Un an après le drame, les proches des lycéennes enlevées par Boko Haram au Nigéria sont toujours sans nouvelle. La communauté internationale semble pour sa part avoir oublié...

Un an après, jour pour jour, les parents des 276 lycéennes enlevées par Boko Haram, dans un établissement du Chibok, au nord-est du Nigéria, sont toujours sans nouvelle de leurs filles. Lundi 13 avril, veille de la date anniversaire du drame, les proches des victimes ont manifesté à Abuja, capitale du Nigéria, arborant symboliquement un scotch sur la bouche.

Un an après l'espoir est mince

"Je vais les vendre sur le marché des esclaves au nom d'Allah", avait déclaré, dans une vidéo publiée quelques jours après l'enlèvement, le chef du mouvement islamique. Au début, dans le monde, l'émotion est immense. Des politiques, mais surtout des grandes stars du showbiz et du sport se font photographier avec le hashtag #BringBackOurGirls. Mais les mois passent et toujours aucune nouvelle des lycéennes. Le monde oublie. Pourtant les kidnappings continuent. "Plus de 2 000 en un an", note la journaliste de France 2. Certaines jeunes filles ont pu s'échapper et témoignent des conditions de détention. Le président Buhari récemment élu ne peut promettre aucune libération.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.