Nigeria. Plus de 180 morts dans des combats entre armée et islamistes

La Croix-Rouge dresse un bilan beaucoup plus lourd que celui du gouvernement, après des affrontements entre l'armée et Boko Haram, dans le nord-est du pays.

Baga, dans le nord-est du Nigeria, après des affrontements entre l\'armée et les islamistes, le 21 avril 2013.
Baga, dans le nord-est du Nigeria, après des affrontements entre l'armée et les islamistes, le 21 avril 2013. (REUTERS)

Des combats entre l'armée et des islamistes de Boko Haram, à Baga, dans le nord-est du Nigeria, ont fait 187 morts et 77 blessés, selon le dernier bilan de la Croix-Rouge, publié lundi 22 avril. "Jusqu'à présent, 187 morts ont été enterrés, et 77 personnes sont hospitalisées. Plus de 300 maisons ont brûlé", assure un porte-parole de l'organisation humanitaire. Un bilan beaucoup plus lourd que les "dizaines de morts" annoncées jusqu'ici par une source gouvernementale.

Plus tôt, le porte-parole militaire de l'Etat de Borno (nord-est), Sagir Musa, avait assuré à l'AFP que ces chiffres étaient "extrêmement exagérés". "Il pourrait y avoir eu des victimes, mais il est insensé de dire que 185 personnes ont été tuées", avait-il commenté, ajoutant : "Sur mon honneur d'officier, je peux dire que rien de tel ne s'est produit", sans donner davantage de précisions.

Les violences ont éclaté quand des soldats ont encerclé une mosquée où des islamistes armés étaient supposés s'être réfugiés, selon des habitants. Dans les fusillades qui ont suivi, les islamistes se seraient servis d'armes lourdes. Plusieurs maisons et un marché ont été détruits par le feu, selon un représentant des autorités ayant inspecté Baga, dimanche. Ce responsable a expliqué à l'AFP, en citant des témoignages d'habitants, que les morts se comptaient parmi les insurgés, les soldats mais aussi parmi les civils.