Serge Lazarevic estime avoir été "complètement abandonné" par l'Etat

L'ancien otage au Mali souffre de séquelles liées à sa détention et affirme avoir de graves problèmes matériels. Il a lancé un site pour recueillir des dons.

L\'ancien otage Serge Lazarevic s\'adresse aux médias à l\'aéroport de Villacoublay (Yvelines), le 10 décembre 2014, peu après sa libération.
L'ancien otage Serge Lazarevic s'adresse aux médias à l'aéroport de Villacoublay (Yvelines), le 10 décembre 2014, peu après sa libération. ( PHILIPPE WOJAZER / REUTERS)

"Le premier jour, on m'a mis un tapis rouge, le deuxième jour, un coup de pied au cul." L'ancien otage français au Mali, Serge Lazarevic, a affirmé avoir été "complètement abandonné" par l'Etat lors d'un entretien sur Europe 1, lundi 12 octobre. Accusant le gouvernement de ne "rien faire pour lui" depuis son retour en France en décembre 2014, il a créé un site web pour récolter "une aide pécunaire".

Serge Lazarevic a été l'otage d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) au Mali pendant plus de trois ans. Depuis sa libération, il rencontre des difficultés à reprendre une vie normale. "Depuis que je suis rentré, je vis dans 8 m2 chez ma mère, a-t-il déclaré. Personne ne veut de moi puisque je n'ai rien. Je rentre dans une agence immobilière, on [me] demande [mes] impositions, un CDI, des milliers de choses."

Il prépare un livre sur "son avant et son après"

"J'ai été torturé, on m'a blanchi le cerveau, j'ai des rayons gamma dans la chair, j'ai été empoisonné durant quatre ans aux métaux lourds, plus d'autres poisons", a rappelé Serge Lazarevic, qui évoque des troubles psychologiques. Il a ajouté préparer un livre "qui expliquera un peu les choses, comment tout s'est passé, [son] avant et [son après]".

L'ex-otage avait déjà évoqué ses difficultés, début juillet. "J’ai été abandonné, je suis un SDF de la République française, avait-il estimé lors d'une interview sur France Info. Je considère que j’étais mieux au Mali, car, même si on souffre, même si on est torturé et qu’on est esclave, l’esprit comprend mieux, car il y a une explication."