Plus de 200 migrants venus d'Afrique subsaharienne franchissent la frontière espagnole à Melilla

Ils tentent de rejoindre l'Europe via ce territoire espagnol situé au Maroc.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Clôture du Paseo del Dique Sur, à la frontière maroco-espagnole dans la ville de Melilla, l'une des deux enclaves espagnoles du nord de l'Afrique. La clôture, construite par l'Espagne pour arrêter l'immigration, fait 11,5 kilomètres de long. (ARTUR WIDAK / NURPHOTO)

L'Europe à tout prix. Quelque deux mois après une vague migratoire de 10 000 personnes à Ceuta, enclave espagnole située dans le nord du Maroc, plus de 200 migrants provenant d'Afrique subsaharienne sont entrés à Melilla, l'autre territoire espagnol sur le sol marocain.

Frontières terrestres de l'UE avec l'Afrique

Plus de 300 personnes ont tenté d'escalader la triple clôture métallique qui sépare le Maroc de Melilla peu avant 7h ce 22 juillet et 238 hommes, originaires d'Afrique subsaharienne, sont parvenus à entrer dans l'enclave espagnole. Ces migrants ont été transférés dans un centre de séjour où ils ont été mis en quarantaine en raison de la situation sanitaire, précise un communiqué de la préfecture de Melilla.

Melilla et Ceuta, deux territoires espagnols situés au nord du Maroc, sont soumis depuis des années à une forte pression migratoire, étant les seules frontières terrestres entre l'Afrique et l'Union européenne. Cette nouvelle arrivée massive de migrants se produit deux mois après une vague migratoire dans l'autre enclave espagnole située dans le nord du Maroc, Ceuta.

Mi-mai, plus de 10 000 migrants, en grande majorité des jeunes et des adolescents marocains, avaient pris d'assaut la frontière. Cette vague migratoire exceptionnelle avait eu lieu dans un contexte de crise entre Madrid et Rabat, provoquée par l'accueil en Espagne, pour y être soigné, du chef des indépendantistes sahraouis du Front Polisario, Brahim Ghali, ennemi juré de Rabat. 

Traversées massives vers l'Espagne par la mer

Entre le 1er et le 14 juillet 2021, la Marine royale marocaine avait secouru 588 migrants, dont des femmes et des enfants, en Méditerranée et dans l'Atlantique, d'après l'agence de presse marocaine MAP. Ces migrants étaient également originaires d'Afrique subsaharienne pour la plupart.

Malgré le renforcement des contrôles et les restrictions de circulation liées à la pandémie de Covid-19, les flux migratoires vers l'Europe, essentiellement formés par des migrants originaires d'Afrique subsaharienne et du Maroc, n'ont pas cessé en Méditerranée ou dans l'Atlantique, pour tenter de rejoindre notamment l'archipel espagnol des îles Canaries.

Quelque 12 622 migrants sont arrivés en Espagne par voie maritime au premier semestre 2021, soit près du double du nombre d'arrivées à la même période l'an dernier (7 256), d'après le ministère espagnol de l'Intérieur. Au total, 2 087 migrants ont péri en tentant de se rendre en Espagne entre janvier et juin 2021, selon une récente étude de l'ONG Caminando Fronteras.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Maroc

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.