VIDEO. Le jihadiste français illustre une "dérive individuelle de fanatisme", selon Le Drian

Gilles Le Guen, arrêté à Tombouctou par l'armée française, est un cas isolé, selon le ministre de la Défense.

EUROPE 1

Gilles Le Guen, le jihadiste français arrêté à Tombouctou (Mali) par l'armée française, relève d'une "dérive individuelle de fanatisme", selon le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, mercredi 1er mai, sur Europe 1.

"Ça existe, il n'y en a pas beaucoup, ça se compte sur les doigts d'une main, on le savait, il existait, nous connaissions son identité", a ajouté le ministre, qui évoque "une conversion, un itinéraire personnel" et "un paumé qui devient terroriste".

Jean-Yves Le Drian précise toutefois que ce genre de cas restent isolés. "Il ne faut pas imaginer qu'il y a un très grand nombre de Français dans ce type de dérive fanatique mais quand ils existent, il faut le dire et prendre les mesures nécessaires." Selon lui, Gilles Le Guen était en mesure de commettre des attentats en France.

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, lors de la présentation du Livre blanc de la Défense, le 29 avril 2013 à Paris. 
Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, lors de la présentation du Livre blanc de la Défense, le 29 avril 2013 à Paris.  (BERTRAND GUAY / AFP)