Cet article date de plus de neuf ans.

Mali. Des Français "perdus" mais pas de "filière" jihadiste, selon Hollande

Le chef de l'Etat était interrogé après qu'un Français combattant avec les islamistes a été fait prisonnier dans le nord du pays.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des jihadistes présumés photographiés à Gao, dans le nord du Mali, le 12 janvier 2013. (STRINGER / AFP)

Bien qu'un Français combattant avec les islamistes ait été fait prisonnier jeudi dans le nord du Mali, François Hollande juge qu'on ne peut pas parler de "filière" jihadiste. Interrogé par des journalistes vendredi 8 mars à Paris, le chef de l'Etat évoque plutôt "un certain nombre de concitoyens perdus".

Des Français, "parfois travaillés par des milieux extrémistes et fondamentalistes", "peuvent se retrouver sur un certain nombre de théâtres d'opérations", a estimé François Hollande. "Comme on l'a vu en Afghanistan, au Pakistan, on le voit au Mali, et la lutte contre le terrorisme, c'est une lutte qui doit se faire partout", a poursuivi le président. S'agissant du Français fait prisonnier dans le nord du Mali, il a affirmé qu'il serait "ramené en France et livré à la justice". Mardi, un premier Français, jihadiste présumé, qui avait été arrêté en novembre, a été expulsé du Mali vers la France.

Francetv info

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mali

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.