Mali : ces territoires qui échappent aux forces internationales

Une opération de lutte contre des groupes terroristes liés à Al Qaida se poursuit, à l'initiative de la France.

FRANCE 3

Printemps 2012. Le nord du Mali tombe sous la coupe de groupes djihadistes liés à Al Qaida. En janvier 2013, la France s'engage. C'est l'opération Barkhane : plus de 3 000 militaires sont envoyés dans cinq pays du Sahel. L'objectif est de déloger les groupes de jihadistes. Un ennemi souvent invisible, comme le confirme un soldat interrogé par France 3 il y a quelques mois : "c'est dangereux, parce qu'il faut toujours se rappeler à l'ordre, et se dire qu'on évolue dans un climat hostile, que ça peut attaquer à n'importe quel moment".

La menace s'étend

Cette intervention a été lancée par la France aux côtés des pays africains menacés. Mais des zones entières restent encore incontrôlées. Les attaques jihadistes s'étendent désormais au sud du Mali, à l'image de celles de Boko Haram. Dans cette lutte, la France se limite à fournir du renseignement et un appui logistique à ses partenaires africains.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militaires français sur la base aérienne de Bamako (Mali), le 14 janvier 2013.
Des militaires français sur la base aérienne de Bamako (Mali), le 14 janvier 2013. (ISSOUF SANOGO / AFP)