Le Mali acquiert de nouveaux hélicoptères et équipements militaires de Russie

Les colonels qui ont pris le pouvoir par la force en août 2020 se sont depuis tournés vers la Russie et détournés de la France, engagée militairement contre les jihadistes depuis 2013. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le ministre malien de la Défense, le colonel Sadio Camara, à Moscou, le 11 mars 2022.  (VADIM SAVITSKII / RUSSIAN DEFENCE MINISTRY)

Le ministre de la Défense malien Sadio Camara, un des hommes forts de la junte au pouvoir, a réceptionné, mercredi 30 mars, de nouveaux équipements militaires dont deux hélicoptères de combat livrés par la Russie. La livraison de ce matériel est le "fruit d'un partenariat sincère et très ancien (Russie-Mali)", a indiqué l'armée malienne sur son site internet.  Les colonels qui ont pris le pouvoir par la force en août 2020 dans ce pays en pleine tourmente sécuritaire se sont depuis tournés vers la Russie et détournés de la France, engagée militairement contre les jihadistes depuis 2013. La France et ses alliés européens au sein du regroupement de forces spéciales Takuba viennent d'annoncer leur retrait militaire du Mali.

L'ombre de Wagner

La Russie avait livré au Mali, en octobre 2021, au moins quatre hélicoptères et des armes. Le Mali a accueilli en grand nombre ce que la junte présente comme des instructeurs russes. La France et ses partenaires dénoncent pour leur part le recours fait selon eux par la junte aux services de la société privée russe de sécurité Wagner, aux agissements décriés. La junte dément et parle de partenariat ancien avec l'armée russe. "Tous les éléments que nous avons montrent que la présence de Wagner au Mali, c'est des exactions et la limitation des libertés publiques. C'est un nouvel autoritarisme qui fait que la junte au pouvoir est prise un peu en otage aussi sur ces points-là par la force Wagner", a déclaré Jean-Yves Le Drian sur la chaîne d'information France 24.

Hélicoptères de combat

Les équipements acheminés par avion transporteur russe et réceptionnés mercredi soir sur la base militaire de l'aéroport de Bamako sont composés d'"hélicoptères de combat, (de) radars dernière génération et beaucoup d'autres matériels nécessaires dans la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme", dit l'armée sur son site. Deux hélicoptères et au moins cinq camions de transport ont été observés. "Aujourd'hui nous pouvons dire avec fierté que notre armée nationale est capable d'opérer en toute autonomie sans demander de l'aide à qui que ce soit", assure le colonel Sadio Camara. Aucune information n'a été rendue publique quant aux conditions d'acquisition des équipements. Le ministre de la Défense ainsi que le chef d'état-major de l'armée de l'air, le colonel Alou Boï Diarra, s'étaient rendus discrètement en Russie début mars, en pleine guerre russo-ukrainienne

Le Mali a compté au nombre des pays qui se sont abstenus de voter les deux résolutions adoptées en mars à une écrasante majorité par l'Assemblée générale de l'Onu et exigeant que la Russie cesse immédiatement les opérations militaires en Ukraine. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mali

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.