Mali : l'armée française annonce avoir tué le chef d'Aqmi responsable du rapt et de l'assassinat de deux journalistes en 2013

Ghislaine Dupont, journaliste, et Claude Verlon, réalisateur à Radio France Internationale, avaient été enlevés et tués le 2 novembre 2013, à Kidal, dans le nord du Mali.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des militaires français patrouillent dans le nord du Burkina Faso, à la frontière avec le Mali et le Niger, le 5 juin 2021. (MICHELE CATTANI / AFP)

L'armée française a tué samedi dans le nord du Mali un chef jihadiste d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) responsable du rapt en novembre 2013 de deux journalistes français de RFI, a annoncé vendredi 11 juin la ministre des Armées Florence Parly dans une conférence de presse.

"Le 5 juin, les militaires de Barkhane ont détecté la préparation d'une attaque terroriste à Aguelhok, dans le nord Mali" et ont "éliminé quatre terroristes", a déclaré la ministre. Parmi eux figuraient "Baye ag Bakabo, cadre d'Aqmi et responsable du rapt de nos concitoyens" Ghislaine Dupont et Claude Verlon, a-t-elle poursuivi. Les deux journalistes avaient été tués en novembre 2013 après avoir été pris en otage.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Journalistes de RFI

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.