Cet article date de plus de quatre ans.

Ce que l'on sait de l'enlèvement d'une humanitaire française au Mali

Sophie Pétronin, à la tête d'une association d'aide à l'enfance, a été enlevée samedi 24 décembre à Gao.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les soldats français de l'opération Barkhane patrouillent à Gao, dans le nord du Mali, le 30 mai 2015. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Le ministère français des Affaires étrangères a confirmé, dimanche 25 décembre, qu'une humanitaire française avait été enlevée la veille à Gao, dans le Nord du Mali. Les autorités maliennes et les soldats français de la force Barkhane poursuivaient leurs recherches pour retrouver Sophie Pétronin, dimanche après-midi.

Qui est l'humanitaire enlevée ?

Sophie Pétronin, une humanitaire spécialisée dans l'assistance aux enfants mal nourris, était à la tête de l'association "Aide à Gao". Elle vivait depuis le début des années 2000 dans cette ville du nord du Mali.

Cette médecin nutritionniste avait échappé de justesse aux islamistes armés qui avaient pris le contrôle de Gao durant plusieurs mois, en 2012, grâce à l'aide de rebelles touaregs qui l'avaient exfiltrée vers l'Algérie. Surnommée la "miraculée de Gao", elle avait raconté cette expérience dans le livre Le Fil de Lumière.

Dans quelles circonstances a-t-elle disparu ?

Sophie Pétronin a été enlevée par des inconnus armés samedi 24 décembre, à Gao, considérée comme l'une des villes les plus sécurisées du nord du Mali. Selon une station de radio locale, ses ravisseurs sont arrivés à bord d'un pick up. Aucune revendication n'avait été recue dimanche 25 décembre, selon les autorités maliennes.

Où en sont les recherches ?

Le ministère français des Affaires étrangères a assuré, dimanche 25 décembre, "qu'en  lien avec les autorités maliennes, les autorités françaises sont pleinement mobilisées pour rechercher et libérer, le plus vite possible, notre compatriote". Les soldats français de la force Barkhane, qui disposent d'une base importante à Gao avec notamment des hélicoptères, "participent activement aux recherches au côté des Maliens", selon une source militaire française.

Le parquet de Paris a également ouvert une enquête pour enlèvement et séquestration en bande organisée. L'enquête a été confiée aux services de renseignement, la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), et au commandement de gendarmerie prévôtale, la police judiciaire militaire auprès des Forces armées françaises à l'étranger.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mali

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.