Intervention en Libye : "Ne pas renouveler les mêmes erreurs"

En plateau, Étienne Leenhardt revient sur la possible intervention en Libye qui se prépare.

La Libye pourrait être la prochaine cible de la France. Cette nouvelle intervention militaire est loin d'être évidente. "Les militaires préparent des opérations pour être prêts le jour où. Après tout c'est leur travail. Mais la question est de savoir si ça marche", explique Étienne Leenhardt. "La France, avec d'autres, a déjà bombardé la Libye. C'était il y a quatre ans dans un contexte complètement différent, mais c'est le chaos politique qui a suivi. Un pays coupé en trois avec deux gouvernements qui a justement permis au groupe État islamique de prendre racine sur le territoire libyen", poursuit le journaliste en plateau.

Priorité au politique

"Sans pouvoir politique fort et stable, la puissance militaire, elle, ne règle pas grand-chose. Alors pour ne pas renouveler les mêmes erreurs, on essaye de faire l'inverse : s'occuper d'abord du politique, un gouvernement d'union nationale doit se mettre en place à la mi-janvier, et ce n'est qu'ensuite qu'une opération militaire internationale pourrait venir en soutien de ce nouveau pouvoir pour se débarrasser des groupes jihadistes qui sont installés en Libye", détaille Étienne Leenhardt avant de conclure : "Ça, c'est le plan A, mais que ça marche ou pas, tous les pays visés par le groupe État islamique sont convaincus qu'à plus ou moins long terme, il leur faudra agir à nouveau sur le théâtre libyen".

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militants de l\'Etat islamique défilent à Syrte (Libye), dans un document de propagande diffusé en février 2015.
Des militants de l'Etat islamique défilent à Syrte (Libye), dans un document de propagande diffusé en février 2015. (WELAYAT TARABLOS / AFP)