Le jihad en Afrique "n'est pas un phénomène nouveau", selon Marc-Antoine Pérouse de Montclos

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 8 min.
Afrique : ITW Pérouse de Montclos
Article rédigé par
S. Khaldoun - franceinfo
France Télévisions

Marc-Antoine Pérouse de Montclos, auteur de l'ouvrage "L'Afrique, nouvelle frontière du djihad ?", était l'invité du 23h de franceinfo, samedi 3 avril.

Le continent africain serait-il devenu le nouveau territoire d'expansion du jihadisme ? Marc-Antoine Pérouse de Montclos s'est posé la question dans son dernier ouvrage, intitulé L'Afrique, nouvelle frontière du djihad ? (La Découverte). Et il serait tenté d'y répondre par la négative. "Il y a une vieille tradition du jihad dans l'Afrique musulmane, ce n'est donc pas un phénomène nouveau", explique l'auteur, invité du 23h de franceinfo samedi 3 avril. "La réalité est beaucoup plus complexe. Derrière le mot jihad se profilent plein d'autres types de conflits qui s'emmêlent les uns les autres".

"Guerre de communication"

De Boko Haram (originaire du Nigeria) aux shebabs somaliens, il existe une multitude de groupes terroristes basés en Afrique. "Il y a très peu de liens opérationnels entre ces groupes et l'État islamique, relève néanmoins Marc-Antoine Pérouse de Montclos. En revanche, certains de ces groupes prêtent allégeance aux grandes franchises du terrorisme global, comme Al-Qaida ou Daech. Mais cela ne se traduit pas forcément par des transferts de combattants d'un continent à l'autre, ni par de gros mouvements d'argent ou d'armes. C'est uniquement de la guerre de communication."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.